Partagez|

PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar


Ancienne vainqueurAssistante du garde-chasse

Ancienne vainqueur
Assistante du garde-chasse



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 20
◗ CRÉDITS : vava: sil, choco:tumblr

MessageSujet: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Mar 16 Juil - 15:30

Phyllis Vevina Stewart
21 ans - Assistante du garde-chasse d'Hogwarts
Emilia Clarke - Tumblr
Hé, salut toi ! Comment ça, tu sais pas qui je suis ? Je m'appelle
Phyllis Vevina Stewart
, mais généralement, on me surnomme
Phy' ou Lily
. Je suis né(e) le
29 octobre 1979
, et si tu sais compter, tu pourras en déduire que j'ai
presque 21 ans
. Je suis originaire de
Dublin
et je suis donc
Irlandaise
, logique. Question cœur, je suis
hétérosexuelle
et
célibataire
, même si ça ne te regarde pas tant que ça (à moins que tu ne veuilles m'inviter à prendre un thé chez Madame Pieddodu ? Hum, attends... T'as vraiment cru que j'allais dire oui ?) Bref. Mon sang est
mêlé
, et je dois avouer que
je suis fière de mes origines
. En tous cas, il parait que ce n'est pas le genre d'info qui influe le Choixpeau.  En tous cas, ça ne m'a pas empêchée de me retrouver dans la meilleure maison qui soit,
Ravenclaw.
Et en prime, je suis
vainqueur de la deuxième édition des Hogwarts Games, en 1996, alors que j'étais en 7ème année ; désormais assistante du garde-chasse d'Hogwarts, dans le but de devenir professeur de Soins aux Créatures Magiques.
. Ouais, je sais, c'est la classe ! Hogwarts gère, en même temps, malgré Dumby qui passe pour un fou furieux avec ses Hogwarts Games. A ce propos, je trouve
que c'est horrible franchement, c'est l'horreur. Ces Jeux sont d'une violence inouïe et ça ne s'améliore pas avec les années.
. Mais ce n'est que mon avis. Et sinon, tu es vraiment certain que tu n'as jamais entendu parler de moi ?
Le Choixpeau est un sale curieux
Hé, salut toi ! Encore un nouveau sorcier, je commence à me sentir seul dans ma confrérie des chapeaux parlants, moi... Mais au moins, je n'ai pas besoin d'outils particuliers, alors qu'un sorcier sans sa baguette, il est carrément mal parti. Je suis sûr que t'en as une, alors fais pas ton petit cachottier, dis-moi comment elle est !

Le jour où j'entrai dans la célèbre boutique du fabriquant de baguettes, je ne m'imaginais pas qu'il y en avait autant. Il y avait des murs complets, rangés dans des petites boîtes rectangulaires dont certaines étaient ensevelies de poussière. Je ne pouvais m'empêcher d'être bouche-bée devant l'infini de choix qui s'offrait à moi alors que je m'approchais fébrilement du comptoir où se tenait un vieil homme. Je m'arrêtai et le regardai, attendant qu'il me remarque car je n'avais nullement l'intention de lui adresser la parole en premier. Mes parents prirent l'initiative d'annoncer la teneur de notre visite et de me présenter alors que j'affichais un sourire timide. Lorsqu'il posa son regard sur moi, Ollivander plissa les yeux et marmonna un "Hmm, je vois" avant de se détourner nonchalamment vers son mur. Il en retira une boîte et je tentais de m'étirer le cou pour mieux voir. Lorsqu'il revient et posa la boîte, Ollivander me tendit la baguette en disant :
- Bois de lierre, ventricule de dragon, 24.6 cm.
Je l'a saisi avec beaucoup de prudence comme s'il s'agissait d'un objet fragile. Au bout d'un moment d'inaction, j'allais poser un regard soucieux sur l'homme quand des dizaines, voir des vingtaines, de boîtes s'éjectaient du mur dans une explosion pour heurter le sol et le comptoir brutalement. Je reposai la baguette coupable des méfaits immédiatement, horrifiée de ce qu'elle avait fait. Ollivander me fit un petit clin d'oeil puis s'éloigna pour aller en choisir une autre.
- Bois d'Amandier, poudre de griffe d'hippogriffe, 26,8 cm.
Il me tendit la nouvelle baguette et j'eus presque peur de la saisir. Une fois qu'elle fut dans ma main, je fermai les yeux pour m'éviter le spectacle d'une nouvelle explosion. Mais au lieu de cela, c'était comme si un doux vent venait de se lever dans le magasin et qu'il cherchait à caresser mes cheveux. Lorsque j'ouvris les yeux, je vis une petite lueur briller au bout de la baguette. Je souris légèrement alors qu'Ollivander s'exclamait qu'elle m'avait choisi et que c'était la bonne. Je restais à l'écart alors que mon père donnait l'argent au vieil homme, lorsque l'on quitta la boutique, il me salua et je ne lui fis qu'un petit hochement imperceptible de la tête et un léger mouvement de la  main.

En fait, je viens de me rendre compte que je m'en fiche complètement. Parlons d'un truc plus intéressant... On a tous nos odeurs préférées. Moi, c'est celle du parchemin neuf déroulé chaque année, de la poussière de mon étagère dans le bureau de Dumbledore, et de la lasure de mon tabouret. Hé, ne te moque pas ! Tu crois vraiment que ton Amortentia est meilleur que le mien ? J'en doute, mais dis toujours.

J'ai découvert un bien curieux mélange lorsque j'ai eu l'idée de foutre mon nez au-dessus d'un chaudron plein d'Amortentia en plein cours de potions. J'y ai reniflé une bonne dose de feuilles mortes que l'on trouve à l'automne lorsque l'on cueille la plus belle, celle aux couleurs les plus éclatantes, puis l'odeur des parchemins neufs que l'on vient d'acheter et que l'on déroule lentement pour travailler. Le doux parfum de la brise matinale et de l'herbe que nous apporte le vent un bon matin a ensuite émoustillé mes nerfs olfactifs puis l'odeur des roses fraîchement cueillies a prit le dessus. Ce mélange inusité a causé chez moi tout un tourbillon d'émotions et j'ai vite retiré mon nez avant que l'on me demande les parfums que je préférais.


Mouais, je suis pas convaincu. Bon, continuons. Quel est ton épouvantard, mon petit ? N'essaie même pas de me faire croire que tu n'as peur de rien, même moi je suis effrayé par un truc ! Si je te le dis, tu réponds à ma question, d'accord, donnant-donnant ? Bon. Moi, j'ai horreur des poux. En tant que chapeau, tu comprends bien que voilà, quoi. Allez, à ton tour, maintenant :

Ce qui m'effraie le plus ? Me croyez-vous si je vous dit que mon épouvantard a changé de forme au cours de ma vie ? Même si je suis jeune, j'ai vécu des choses effrayantes et complètement horrible. Je dois avouer que ce qui m'était le plus effrayant quand j'étais haute comme trois pommes c'était les araignées. Dès que j'en voyais une, minuscule soit-elle, je courrait me cramponner aux jambes de mon père, le héros, et lui faisait signe d'aller là où j'avais vu le monstre. Le truc c'est que je jouais tranquillement dehors dans une petite cabane en bois que mon père avait construite quand l'araignée du siècle apparue devant moi.  Elle était gigantesque, bon, peut-être plus grosse que mon pouce actuellement du haut de mes vingt ans mais à l'âge de sept ans, ça vous effraie. La bestiole s'est mise à tisser sa toile en passant par les quatre murs. La cabane étant petite, je rentrais seule ou a deux coincés, l'araignée n'avait pas long à faire pour commencer à m'encercler avec son horrible filet. Pour moi ce fut l'horreur parce que je me suis rendue compte de ce qu'elle faisait que lorsque mon bras heurta un bout de sa toile et que l'araignée tomba sur mon avant-bras. Bon, inutile de préciser que j'ai paniqué mais je n'ai jamais hurler, mes cris se voyaient suffisamment dans mes tentatives pour enlever l'araignée sans que j'eus besoin de son pour exprimer ma peur.

Après les Jeux horribles, mon épouvantard changea. De un parce qu'avec le temps, j'ai affronté ma peur et que j'ai réussi à tolérer des araignées sur moi mais aussi parce que ce qui pris la place des bestioles était mille fois plus effrayant et terrifiant. La chose qui suppléa les arachnides fut le dernier tribut dans l'Arène, mon dernier adversaire, la flèche, que je lui ai lancé au désespoir, plantée à travers son corps, entre ses deux poumons. Il marche vers moi, le regard haineux, dément et meurtrier tentant de m'étrangler de ses deux mains ensanglantés, un rire fou s'extirpant de sa gorge. Des frissons me traversent chaque fois que je croise un épouvantard et je fige, incapable de détacher mes yeux des siens qui sont si vide d'humanité, et qui me terrifie au plus haut point.

J'avoue que maintenant que tu le dis, je suis pas super rassuré. Mais courage, en plus j'en ai bientôt fini avec mes questions. Je sais que le Patronus est un sortilège super compliqué, mais j'imagine que tu sais plus ou moins la forme que le tien prend, ou prendra, non ?

Quand j'ai vu la forme de mon patronus pour la première fois, au départ je croyais qu'il s'agissait d'un cheval. J'avais vu son long corps svelte avec sa crinière si longue. Un des plus majestueux jamais vu, une belle race qu'il était. Mais plus tard, je me suis rendu compte que je me suis tromper sur toute la ligne. Ce n'était pas un cheval, c'était bien plus que cela, c'était une licorne. J'ai aperçu effectivement la longue corne au milieu de son front que plus tard, lorsque je l'ai vu galoper dans la pièce. Je trouve que cela me symbolise bien. La licorne représente la vie éternelle à qui boit son sang mais aussi la malédiction car il faut un coeur noir et rongé par le mal pour vouloir la mort d'une si belle et rare créature. Cela représente donc la fragilité, comme moi qui semble si frêle et si douce ainsi que la pureté et le fait que nous sommes tous unique, que nous sommes tous des êtres rares.


Et pour finir, tu dirais que tu es plutôt...
POUR COCHER UNE CASE, IL SUFFIT DE REMPLACER "unchecked" PAR "checked"

Harpies de Holyhead
Bièraubeurre
Licorne
Échecs (version sorcier)
Chocogrenouilles
Les Trois Balais
Dumby
Poudre de Cheminette
La Gazette du Sorcier
Mimi Geignarde


Canons de Chudley
Whisky Pur Feu
Hippogriffe
Quidditch
Dragées Surprises de Bertie Crochue
Chez Madame Pieddodu
Voldy
Transplanage
Le Chicaneur
Peeves

Le Chevalier du Catogan
raconte sa vie trépidante
Oyez oyez ! Je suis le Chevalier du Catogan, et sans me vanter, je suis probablement le tableau le plus réussi de tout Hogwarts, et ce n'est pas peu dire. Quand même, admire ces beaux coups de peinture ! Je suis sûr que tu est vert(e) de jalousie ! Il faut dire que toi... Ton miroir doit prendre peur, parfois, non ? Je rigole, cher(e) ami(e), je rigole. (Ou pas, haha !)

À la première vue, je semble être une petite jeune femme frêle et tellement fragile alors que mon corps cache de véritables atouts. En effet, ma petite taille me permet souvent de passer inaperçu car je me fonds dans la masse et dans l'Arène, c'était plutôt pratique question cachette car le peu qu'il y avait était plutôt étroite. Je ne suis pas si petite, disons simplement que la plupart des gens sont plus grands que moi mais qu'une autre majorité sont plus petits encore que ma personne! Il ne faut pas sous-estimer la force de mes bras même si les muscles n'en saillissent pas comme certaines femmes costaudes, je suis amplement capable de vous envoyer un cognard par la tête avec une batte, comme quand je jouais au Quidditch il y a semble-t-il une éternité de cela. Pour ce qui est de mes jambes, holàlà, elles sont robustes mais n'ont pas l'endurance pour courir de longue distance, elles me font vite défaut et je me fais rattraper en un rien de temps. J'ai une chevelure mi-longue brune qui cascade sur mes épaules qui peuvent être coiffer comme bon nous semble, tellement facile à manier je peux faire ce que je veux avec eux. La plupart du temps, je les laisse libre ou alors je les rassemble pour en faire un joli chignon lorsque que je dois faire quelque chose avec une énorme précision. Le désavantage avec des cheveux longues c'est qu'ils vous tombent sans cesse dans le visage mais il n'est pas question que je les coupe. Dans l'Arène, on me les a d'ailleurs rassembler en tout pleins de tresses que les coiffeurs ont regroupés ensemble afin d'éviter que ma longue crinière nuise ma vue. Ils ont longtemps voulu en faire un chignon ou une grande queue de cheval mais je leur ai tenu tête et j'ai fini par avoir ce que je voulais. On dit que j'ai les yeux bleus comme l'océan et qu'ils sont d'une beauté saisissante. J'ai des courbes qui prouvent bien que je suis une femme et non un être humain plat comme une planche. Elles sont bien suffisantes pour la personne frêle que je suis. C'est un avantage, je n'ai pas constamment mal au dos car je dois les supporter. Ma bouche est fine et mes lèvres sont fines. On dit aussi que j'ai un joli minois et que l'on ne voudrait pas toucher au mignon petit nez que je porte car il me fait si bien.

Bon, d'accord, tu es presque aussi canon que moi. Et sinon, avant de te quitter pour de nouvelles aventures, es-tu aussi facile à vivre, courageux(se) et modeste que moi, que je revienne te voir en temps en temps ? Ou tu es aussi insupportable que la Grosse Dame qui passe son temps à piailler sur ses airs d'opéra ? Je blague, ne t'en fais pas. Personne ne peut rivaliser avec la Grosse Dame...

Courageuse, je le suis autant que toi, chevalier Catogan. Tu serais rester fort malgré tout, toi, en apprenant que tu allais probablement voir venir ta mort ? Oui, je l'admets, au début j'ai vraiment paniquée mais dans l'Arène, je me suis reprise en main. Ça c'est être forte. Je suis restée courageuse pour ma maison, pour tous mes amis qui me regardaient.  Mais bon, c'est aussi parce que je suis une personne réfléchie qui pense à ce qu'elle fait avant d'agir, je suis aussi stratège, j'aime bien penser à de possibles solutions ou essayer d'élaborer des moyens de me sortir de là, rapidement s'il m'arrive des ennuis. Les gens me disent souvent que je le suis trop et que je les exaspère. J'ai un gros défaut, je suis têtue comme une mule, on ne peut pas l'être plus que moi. Si j'ai une idée dans la tête, de un, j'y ai bien réfléchi et de deux, ne tentez surtout pas de me faire changer d'avis. Je veux aller à gauche alors que vous me conseillez à droite? Je n'en ferai qu'à ma tête. Je suis méfiante aussi. Je ne fais pas facilement confiance aux gens et j'essaie de discerner leur intention dans leur geste et parole. Voir s'ils sont bons ou mauvais. Mais bon, je reste une personne très amicale et joviale. En dépit de tous ce qui m'est arrivé, je reste très joyeuse et tente de profiter de la vie quand les occasions se présentent. Je souris à la chance que l'on m'a donner d'être en vie en ce moment. Je suis également attentive, je prête mon oreille, et mon épaule, à quiconque dans le besoin, si une amie ne se sent pas bien, elle sait qu'elle peut venir se confier à moi car je suis là pour écouter les autres. Je ne parle peut-être pas beaucoup mais c'est ce qui les rassure que je n'irais pas raconter leur soucis à tout le monde. Ce n'est pas mon genre. Dans ma jeunesse, j'étais la personne la plus timide qui soit, même si cela c'est grandement améliorer avec les années à Hogwarts et les Jeux, ma première approche est plutôt retenue non seulement par ma méfiance mais aussi par une petite gêne qui refuse de me quitter. On dit que la curiosité est un grand défaut, et j'en suis la preuve. Depuis que je peux voir les Sombral, des bêtes absolument remarquables, je ne peux m'empêcher de les observer et de me demander s'il n'existerait pas un moyen pour que tout le monde puisse les voir aussi. Curieuse et gourmande en prime, je n'ai pas pu m'empêcher de savourer pratiquement toutes les saveurs de dragées surprises existantes, simplement pour savoir s'ils portaient bien le nom de la saveur indiquée. Et je peux vous assurer que certains le portent à merveille! Pouah!
Et sinon, toi, ça va ?
Alors comme ça, tu veux en savoir plus sur moi IRL ? Tu serais pas du genre un peu trop curieux, par hasard ? Enfin bref, moi c'est
Émilie ou .JOKER
, je suis
une zoulie licorne
, et j'ai
4 ans de moins que Phy', calcule p'tit curieux dent 
. Ça te fait une belle jambe, de savoir ça, hein ? Bon, continuons. Si j'ai connu ce forum absolument merveilleux à l'ambiance indescriptiblement géniallissime (ou comment les admins se jettent des fleurs grâce à un questionnaire *pastaper*), c'est grâce à
top-siiiiiiiite
, et d'ailleurs je pense qu'il est
omfg shocked coeur coeur excited gnaa love1 crazy love ok, je sors
. Et vu qu'on se débarrasse pas de moi aussi facilement, tu devras me supporter
À TOUS LES JOURS!
Voilà, je pense que maintenant, tu en sais suffisamment sur moi. Quoique, non, attends ! J'allais oublier :
[ok par Judie ♥]
. Maintenant, c'est bon. Allez, file, ou McGonagall va râler parce que tu traînes encore dans les couloirs !


Dernière édition par Phyllis V. Stewart le Lun 22 Juil - 3:28, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Ancienne vainqueurAssistante du garde-chasse

Ancienne vainqueur
Assistante du garde-chasse



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 20
◗ CRÉDITS : vava: sil, choco:tumblr

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Mar 16 Juil - 15:30

C'est l'histoire de la viiiie,
le cycle éteeernel !

childhood's innocence

JUIN 1986
Je suis une jeune fillette de sept ans, je joue sur le sol avec des objets sorciers ou moldus. Majoritairement magiques en fait, je ne me préoccupe pas vraiment des jouets moldus, je préfère ceux qui s'animent seuls. Ma mère me pose une question et je ne lève même pas la tête pour faire semblant de l'écouter. Je continue de jouer avec les objets silencieusement comme je l'ai toujours fait. Je trouve que parler est inutile si on veut dire quelque chose mais que l'on ne sait pas quoi. C'est simplement que le silence les embarrasse et que mes parents ne veulent pas l'avouer. Moi, il ne me dérange pas du tout, j'ai appris à le côtoyer comme l'on côtoie un bon ami. Je l'accueille à bras ouvert. Ma mère essaie de me faire parler car je n'ai pas l'habitude de le faire. D'ailleurs, quand j'ouvre la bouche, c'est pour une bonne raison, ce n'est pas pour dire des choses futiles simplement pour causer. Parce que moi, j'aime pas socialiser avec des sons et mes parents ne sont pas fichu de le comprendre. Et aujourd'hui, c'est pratiquement une visite chez Ste-Mangouste qui m'attends.
« Phyllis, ma chérie, pourquoi tu ne réponds pas? Tu ne veux pas nous parler? »
Je lève la tête et ancre mes yeux bleus dans ceux de ma mère, identiques aux miens. Je la regarde simplement, continuant d'animer la licorne et le petit dragon dans mes mains silencieusement. Je ne comprends pas pourquoi elle s'en fait autant, je vais bien. Je jette un coup d'oeil à mon père qui est assis sur le canapé, lisant la Gazette du Sorcier où les images bougent d'elles-mêmes.
«Bon, Phy', range tes jouets, on va faire un tour de cheminée. »
Je me fige et sans seulement les regarder je laisse échapper un "Non!" catégorique. Mes parents ne s'en réjouisse pas, c'est le seul mot que je prononce depuis que je suis toute petite avec son opposé "oui" quand je n'agite pas la tête. Les objets éparpillés autour de moi sur le sol se soulèvent lentement et commence à subir une rotation autour de ma personne doucement. Je sais que l'apparition des pouvoirs de certaines personnes se font plus brusquement, parfois c'est quelqu'un cloué au mur ou des fenêtres qui éclatent. Mais pour la douce et silencieuse personne que je suis, le spectacle de mes objets qui gravitent tranquillement autour de moi sans un bruit est merveilleux. La confirmation que je suis bel et bien une sorcière semble émouvoir pendant quelques secondes mes géniteurs sans que je puisse échapper à notre visite à l'hôpital. Le médicommage ne leur dira pas ce qui m'affecte car je n'ai absolument rien. Je suis moi. Tout simplement.

AOUT 1990
J'ai onze ans et j'ai reçu ma lettre confirmant ma rentrée à Hogwarts dès l'automne. Je suis plutôt enthousiaste même si je ne l'ai pas démontré verbalement. Je me contente de sourire en serrant la lettre dans mes bras fragiles. Je parle un peu plus maintenant. Il m'arrive de dire quelques phrases comme ça mais je ne suis pas la plus bavarde de la maison, loin de là. Je reste tranquille dans mon coin. Hogwarts, c'est bientôt, je me vois mal en ne disant que oui ou non là-bas. J'aurais l'air de quelqu'un plutôt étrange. J'ai déjà tout ce dont j'ai de besoin pour mon année à l'école de sorcellerie et j'ai même croisé quelques premières années, comme moi. De loin. Je les regardais attentivement alors que j'étais ridiculement cachée entre ma mère et mon père, tenant ma nouvelle et première baguette magique dans ma main.

hogwarts hogwarts
hoggy warty hogwarts

PREMIÈRE ANNÉE
Alors que plusieurs autres premières années expriment leur joie d'être enfin en route vers Hogwarts en parcourant joyeusement le train en riant et criant, je reste sagement assise dans un compartiment vide, collée à la fenêtre pour admirer le somptueux paysage. Personne n'est venu me voir ou tenter de s'asseoir avec moi, ce que j'apprécie car j'aurais été obligé de lui parler. Quoiqu'il faudra que j'ouvre la bouche bientôt, je préférerais attendre un autre moment. En effet, je savoure le trajet avec un bon vieil ami, le silence. Même s'il est semi-présent à cause des cris et des rires à l'extérieur du compartiment. Je souris toujours aux courageux préfets qui exercent leur autorité et les font taire. Ces moments de répits sont précieux.

Alors que nous pénétrions en rang dans la Grande Salle, une vague d'émerveillement secoua le groupe. La majorité des têtes devant moi se levèrent vers le plafond qui reflétait mystérieusement le ciel puis mon attention s'attarde sur les quatre rangés de longues tables qui s'alignait jusqu'au fond de la pièce, perpendiculairement à une autre table où siégeait les professeurs. Le groupe de première année s'arrête devant un simple tabouret où trône un vieux chapeau miteux. La femme qui nous guidait déroule un long parchemin et commence à réciter des noms. La personne concernée s’assoit et la dame pose le chapeau sur sa tête. J'écoute plutôt discrètement la cérémonie car je regarde partout autour de moi et mes yeux croisent ceux du directeur pendant quelques secondes. Je réalise que c'est à mon tour, je m'avance fébrilement vers le tabouret et une fois le chapeau sur ma tête, je sursaute. Il énumère mes qualités et mes défauts et ma tête tourne vers les tables qu'il me désigne jusqu'à ce qu'il s’époumone "RAVENCLAW!" soudainement.

DEUXIÈME ANNÉE
Dans la Grande Salle, plusieurs chuchotent entre eux et ne cessent d'observer le groupe de première année. J'imagine qu'ils ont l'habitude de faire cela chaque année. J'observe mes compatriotes Ravenclaw murmurer ensemble puis m'étire le cou pour tenter de mieux voir le groupe qui remonte lentement la pièce. Pendant la répartition, Professeur McGonagall énonce le nom d'Harry Potter. Des murmures reprennent à nouveau et fusent même du groupe de première année. Je reste silencieuse et bien attentive, ne souhaitant pas perdre le moindre détail à propos de ce jeune garçon. Durant le long moment où le choixpeau fut posé sur sa tête, un silence de mort régnait dans la salle et tous les yeux étaient braqués sur lui, quand il fut répartit à Gryffindor, des cris de joie et des applaudissements l’assaillirent à cette table. Plusieurs Ravenclaw boudèrent la nouvelle et se montrèrent plutôt déçu que le Survivant ne soit pas dans notre maison. Ça m'importe peu qu'Harry Potter soit dans ma maison ou non, je ne vois pas qu'est-ce que ça peut changer. Mais je me suis bien garder de dire mon opinion. Muette comme une tombe, fidèle à l'habitude.

TROISIÈME ANNÉE
Elle se plante près de moi et laisse tomber livres et parchemins sur la table dans un grand fracas. Je me mords la lèvre en espérant que la bibliothécaire n'aura cure du tapage que la fille produit. Manifestement, c'est mon attention qu'elle veut. Après avoir patientée quelques secondes que je fasse un quelconque mouvement dans sa direction et que je n'en fis rien, elle tira la chaise et s'assoit si près de moi qu'elle me touche presque.
- Tu ne te demandes pas ce que je fais là ? »
Sa petite voix cingle dans mon oreille alors que je trempe ma plume dans l'encre et continue mon devoir sans indiquer que je l'ai seulement entendu. Elle se met alors à débiter un paquet de phrases:
- Tu sais, ça fait maintenant trois ans que je te regarde au loin comme ça et jamais tu ne nous parles, jamais tu ne te mêles à nous et jamais tu ne traînes avec nous. Et c'est pas parce qu'on ne veut pas de toi hein, t'as l'air plutôt sympathique mais l'attitude que tu envoies c'est comme si tu te fichais de nous éperdument et qu'on était absolument rien. Être à ta place, je trouverais ça franchement nul Hogwarts sans ami à qui parler, sans ami à qui demander de l'aide ou juste rigoler comme ça ! »
Je lui jetai à peine un coup d'oeil avec un regard du genre "Qu'est-ce que tu me blablates là, toi?" avant de retourner à mon parchemin mais la jeune Ravenclaw voit là-dedans une grande progression de ma part, et j'avoue qu'elle n'a pas tort. Ça lui redonne confiance en ma cause non impossible à sauver et elle se nomme en tendant la main. Je louche vers ma collègue bleue puis, avec un soupir découragé, lui tends la mienne en retour sans dire un mot.
- On t'as coupé la langue ou quoi? Tu ferais une parfaite langue-de-plomb au Ministère toi hein ! »
Sur le coup, l'illusion m'arrache un sourire amusé et je tente de réprimer un rire mais je me mets à glousser. La réaction de l'autre est immédiate, elle rayonne littéralement de joie et me serre dans ses bras. Je trouve ça exagéré mais je n'en dis rien. Elle me promet qu'elle me présentera touuuuus les autres Ravenclaw, ce qui achève de me désespérer et pire, que je devrais leur faire les premiers pas. Ouais, bah elle rêve, moi je ferais jamais ça.

Je crois que la prof de divination, Trelawney, est folle. En voyant que je ne l'écoutais pas car j'étais fascinée par un truc dans son livre, elle a cru que je prenais son cours pour non-intéressant et s'est mise à lire dans ma tasse de thé ce que pourrait être mon avenir. À peine l'eut-elle touchée qu'elle l'a laissa s'écraser en mille morceaux sur le sol en poussant un petit cri strident. Elle a dit que je courais un grave danger dans le futur et que j'allais peut-être rencontrer la mort, qu'il me fallait être brave et blablabla. Absurdité, qu'est-ce qui pourrait bien m'arriver? À Hogwarts? Franchement.

Je jure de ne plus prendre divination comme cours optionnel.

QUATRIÈME ANNÉE
Après que les autres filles du dortoir soient venus me parler un beau jour, j'avoue avoir trainé un peu avec elles. Mais je ne disais pas grands mots. Parfois je gloussais stupidement ou échangeais les formules habituelles. Puis, après quelques temps, je me mis à rire réellement et à parler normalement comme tout humain normalement constitué ferait.

Et me voilà maintenant dans les tribunes avec mes amies en train d'encourager haut et fort notre équipe de Quidditch. Au départ, je répugnais aller avec elles là-bas alors que j'avais tant de chose à faire ailleurs. Puis, je me suis laissée convaincre une seule fois et maintenant, je ne peux pas manquer une seule partie! Ce sport me fascine et je regarde le jeu avec tant d'attention que parfois je n'entends point mes amis parler. Je n'ai qu'une seule idée en tête et c'est de rejoindre l'équipe quand je le pourrais, et pourquoi pas au poste de batteuse ? Je ne peux détacher mes yeux des batteurs de Ravenclaw en m'imaginant à leur place, les cheveux dans le vent, tenant mon balais de ma main gauche, la batte dans la droite en attendant que le cogne se risque près de moi pour le renvoyer sur les poursuiveurs adverses ! Wow. Quelles sensations ça doit être !

CINQUIÈME ANNÉE, LE TOURNOI DES TROIS SORCIERS
Je m'étire littéralement le cou à me le rompre alors que Dumbledore vient d'annoncer la venue des demoiselles de BeauxBâtons. Alors qu'elles entrent dans la salle, je suis charmée par les petits oisillons ainsi que leur accents lorsqu'elles se murmurent entre elles. Quelques unes viennent s'asseoir à la table des Ravenclaw et à peine m'ai-je penché vers les plus proches que les hommes de Durmstrang surgissent avec un sérieux déconcertant. Je l’aperçois en même temps que d'autres bleue et argent et je les entends s'exclamer "C'est Victor Krum!". Mon coeur bondit non seulement car il est bien et bel là devant nous mais aussi car c'est le célèbre attrapeur de Quidditch et en tant qu'admiratrice de ce sport, je suis sous le choc.

Cedric Diggory est le champion d'Hogwarts. Quoique je ne le connaisse pas personnellement, il avait son charme et ce serait bête qu'il meurt au cours de ce Tournoi. Victor Krum de même, mais son élection lui, c'était pas du tout étonnant. Fleur Delacour semble assez frêle et petite lorsqu'elle est près d'eux, elle me ressemble bien, je semble toute fragile aussi. Mais ce qui est le plus révoltant c'est qu'Harry Potter ait réussit à mettre son nom dans la Coupe ! Et qu'il ait été désigné comme étant un quatrième champion.

Et il est mort. Harry Potter est mort. L'Élu! Même si je n'y croyais pas vraiment. Cedric Diggory est mort. Les deux champions d'Hogwarts ont péri des mains de Lord Voldemort alors que Krum et Fleur sont retournés tranquillement chez eux avec le reste de leurs troupes. Toute l'école est sans-voix à ce qui vient de se passer.

SIXIÈME ANNÉE, PREMIER HOGWARTS GAMES
Je suis admise dans l'équipe de Quidditch et au poste de batteuse en plus. Tous ce que je rêvais. Les gens n'en croient pas leurs oreilles, mes amies ont le menton qui touche le sol. Oui, moi, la frêle et petite Phyllis, batteuse des Ravenclaw! Surprenant non ? Et je ne suis pas mauvaise, je ne rate pratiquement jamais ma cible et je frappe avec une telle dextérité, sans me vanter.

Mon bonheur s'arrête là. Dumbledore semble être devenu aussi fou que Trelawney. Il a instauré les jeux de la mort. Huit élèves doivent s'affronter dans une arène, des combats sans pitiés afin qu'un seul n'en sorte vainqueur. L'Horreur. Alors qu'il nous annonce tous cela paisiblement et qu'il commence la pige, je me mets à supplier que mon nom ne soit pas là. Mon voeu est exaucé et je me sens envahi d'un léger soulagement alors que je vois les deux tributs de ma maison s'avancer vers Dumbledore.

J'ai été obligé de voir, impuissante, des élèves s'entre-tués pour savoir qui s'adjugerait la victoire, tout ça car Harry Potter est mort et qu'il faut un nouvel Élu. Sornettes. Le vainqueur s'est avéré est un Gryffindor. Un adversaire redoutable dans l'arène. Je ne le connaissais pas. Mais m'être retrouvé face à lui, j'aurais crever de peur.

Il semble seulement que j'ai plus de courage et de force que j'en ai l'air.

THE HOGWARTS GAMES

- PHYLLIS VEVINA STEWART. »

L'appel de mon nom glace mon sang et mes yeux ne peuvent se détacher de Dumbledore. Lentement, je vois dans mon champ de vision des têtes familières se tourner vers moi. Des amis, des compatriotes de Ravenclaw qui me servent tantôt un regard triste, tantôt médusé, tantôt compatissant. Et moi je reste immobile à regarder le directeur de l'école, tentant de garder un visage impassible, en me disant que je vais me réveiller à l'instant et que tout cela ne sera qu'un affreux cauchemar. Je vais mourir si je ne me réveille pas. Je vais mourir dans cette arène imaginaire.

Malheureusement tout ça est réel, rien n'est illusion, il répète mon nom et je ne peux que me lever et marcher lentement vers lui, évitant les regards des autres, évitant les gens qui me serrent le bras en un encouragement muet. Mais ils n'existent pas, je regarde Albus Dumbledore, tentant de croiser ses yeux qui se réfugie derrière les demi-lunes de ses lunettes et je suis furieuse et terrifiée. C'est vers ma mort que je marche mais je ne veux pas m'effondrer devant tous les élèves ni devant ceux qui deviennent mes adversaires à présent. Je ne veux pas m’effondrer alors que je représente maintenant l'espoir de la maison Ravenclaw, alors que je passerais pour une cible facile. Je me place face au mur, juste à côté du tribut masculin des Hufflepuff et attend que mon collègue Ravenclaw viennent se placer à mes côtés puis les Slytherin.

Une fois tous les tributs nommés, je serre leur tend ma main moite et tente de les regarder dans les yeux. Le jeune homme vert et argent me sert un regard tellement terrifiant que j'ai l'impression de suffoquer quand il m'effleure pour s'éloigner.  Croyant déjà que je vais mourir de sa main, en ce moment même. On nous annonce que l'on peut retourner à nos dortoirs et je ne me fais pas prier, je déguerpis aussi vite que possible rejoindre mes amis. En entrant dans la Salle Commune avec l'autre tribut, c'est un silence étouffant qui nous accueille. Je prends le temps de tous les regarder, un à un afin d'encrer leur visage dans mon crâne, je ne sais pas à quoi tous cela pourrait bien me servir, une fois morte je ne les reverrai jamais. Cette seule pensée me fait foncer dans l'escalier qui mène à mon dortoir, je m'effondre sur mon lit et tente de calmer ma respiration. Mes meilleures amies entrent et alors qu'elles me réconfortent en m'étreignant solidement, une idée me vient en tête. Je saisi un t-shirt dans ma valise où l'aigle Ravenclaw est bien visible puis redescend dans la Salle Commune. Je le secoue dans les airs afin que tous le monde le voit bien leur dit :
- Je veux que vous le signez tous! Chacun d'entre vous ! De la première à la septième année, que l'on se connaisse ou non. Je vous veux tous sur ce chandail! »

La préparation est plutôt difficile à vivre. On nous présente officieusement deux personnages importants pour cette étape puis on s'entraine avec des simulations. Un ou deux tributs prennent un enthousiasme terrifiant à affronter ces situations alors que je m'oblige à rester calme et détendue. C'est tellement difficile, avec la baguette étrangère que l'on m'a donné pour les Jeux, j'essaie de garder la tête haute pour ma maison mais une fois seule je m'effondre, certaine que ma fin est éminente. Je pense à tous mes amis puis à mes parents qui sont à la maison, surement encore inconscient du danger qui me guette. Oh, vais-je les revoir un jour ? Je n'ai pas trop le temps d'y penser, il y a Cher, la coach, qui nous stimule inlassablement à donner tous ce que l'on a et à s'entrainer avec les armes de combat. Ce que j'ai franchement horreur mais je tente d'imaginer que je tiens une batte dans ma main et que ma cible est le cognard.

La dernière journée et nuit que je passe avec mes collègues de Ravenclaw est plutôt silencieuse et triste. Je porte le chandail qu'ils ont tous dédicacé. D'ailleurs on a tenté de me persuader que je ne pourrai le mettre qu'à condition de le porter sous l'uniforme. Ne voyant pas l'intérêt de porter un chandail concernant ma maison que l'on ne verrait même pas, je me suis dit que je le porterai par dessus, à la vue de tous.

Une fois dans le Village des Tributs, c'est encore plus pénible. On s'entraine encore et encore, à la baguette comme aux armes de corps à corps ou à distance. On se perfectionne, on se tient en forme et on essaie de m'installer une mentalité de survivante dans l'esprit. Mais chaque fois que je vois un tribut particulièrement sadique atteindre sa cible en plein coeur, tout s'écroule, surtout quand il croise mon regard par la suite et que j'ai littéralement l'impression de mourir sur place. Je me dépêche de détourner l'attention ailleurs et de faire de mon mieux afin que je ne passe pas pour une cible facile et faible. Mais je crois que certains tributs savent qu'il ne faut pas me sous-estimer après ce qu'ils ont vu de mes performances au Quidditch, tous me croyant douce et fragile.
 

I'M GONNA DIE

PREMIER JOUR, PREMIER INSTANT, PREMIÈRES MINUTES.

Ma fin est proche. Alors que je monte lentement dans le tube pour m'amener dans l'arène, je ne peux pas m'empêcher de penser que je n'en ressortirai jamais. Peut-être si on me blesse et que j'arrive à me sortir de là mais je ne serais plus jamais la même. Une fois à l'air libre, un froid mordant me happe le visage ce qui m'oblige à fermer les yeux quelques secondes. Je regarde le décompte sur la corne d'abondance puis tous les trésors qui y abondent. Un coup d'oeil au paysage hostile et froid me dit que je ne devrais pas partir les mains vides d'ici mais c'est un suicide que de foncer dans le tas. Et il n'y a pratiquement aucune cachette. J'essaie de trouver mon collègue Ravenclaw mais mon regard tombe sur le Slytherin sadique. M'imaginer prise entre ses griffes me poussent à m'éloigner de lui au plus vite quand les Jeux commencent.

Aussitôt que les autres se mettent à sprinter vers les joujoux de la corne, je dévie vers un sac à dos que j’entre-aperçois à l'écart. Je le saisi puis m'éclipse le plus loin possible. Personne ne me suit, ils ont tous pris chacun leur côté mais certains sont poursuivis par les plus bagarreurs. J'espère que tout sera fini bien vite, nous ne sommes que huit après tout. Et que ma mort soit rapide.

JOUR 13. TROIS MORTS.

Heureusement que je suis choyée en terme de cadeaux envoyés par les sponsors sinon je ne saurais pas survivre seule. Le sac à dos s'est avéré pleins de flèche dîtes normales, j'en ai dénombré huit, un carquois plus une boîte d'allumette. Fallait pas s'attendre à plus, j'ai pris le sac le plus éloigné. Je me retrouve donc avec huit flèches mais je n'ai pas d'arc. Et pas question de les abandonner, je préfère les savoir sur moi que dans les mains de quelqu'un d'autre. Il y fait tellement froid mais je n'ose pas faire de feu la nuit, je le fais en plein jour et je me cache derrière les gros rocher, comme je suis petite, je me cache à peu près n'importe où. J'ai reçu de la nourriture de la part de mes amis Ravenclaw, j'ai bien tenté de capturer un lièvre moi-même avec un kit à collet, encore une gracieuseté des sponsors, mais il semblait avoir la rage alors j'ai préféré éviter.

La première personne à mourir fut une fille par les hurlements atroces qui retentissaient dans l'arène entière. Et pas dans de belles conditions, le grognement féroce d'un ours me confirma qu'il était le coupable. Il n'y a pratiquement pas de combat, le seul que j'ai pu apercevoir était le jeune homme fou de Slytherin contre le tribut de Gryffindor, quelle ironie, et le rouge s'est pris une flèche empoissonnée en plein ventre puis une deuxième dans la jambe. Son adversaire la laissé pourrir là et il était trop bête pour lancer les étincelles rouges pour survivre, il essayait de se relever pour tenter de combattre à nouveau. Je l'aurais bien fait à sa place, le sortilège de Periculum, mais le tribut masculin des vert et argents se dirigeait droit vers ma cachette alors j'ai préférée m'enfuir.  Le troisième tribut à mourir fut la fille de Slytherin, elle est morte de froid. Je crois que les élèves de cette maison mettent tout l'espoir dans les mains du garçon car si elle avait eu ne serait-ce qu'un peu de cadeaux, elle aurait trouvé le moyen de survivre.

JOUR 16. CINQ MORTS, LA TRÊVE.
La trêve est survenue comme le fait une apparition divine ou un miracle, mais son seul défaut est qu'elle ne serait pas éternelle. Après une journée, je retournerai dans l'arène pour continuer ce qui n'est pas terminé. Elle est arrivé alors que deux autres tributs succombaient au froid acharnant et hostile que nous envoyaient les juges. Ils ont tentés de lancer une meute de loups pour nous rapprocher. Quand je les ai vu arriver, j'ai pliée bagage et j'ai grimpé dans un des rares arbres de l'arène. Ils ont persisté un moment à m'effrayer mais le temps a eu raison d'eux et ils ont décidé de prendre une cible plus facile. J'ai tout de même resté un bon moment dans cet arbre, au cas où ils reviendraient. Nous n'offrons pas un spectacle fort intéressant, nous avons tous froids et je suis certaine que les deux autres meurent de faim. De ce côté, je n'ai aucun problème, recevant toujours cadeaux pour avoir le ventre rempli et ne pas être trop gelée.

Lorsque la trêve est survenue, j'ai trouvé ça ridicule. Nous n'étions plus que trois ! Pourquoi ne pas en finir maintenant au lieu de faire une pause ? Puis la réponse me vint immédiatement : nous sommes pitoyables, le froid réduit nos mouvements et personne ne se bat. Ils veulent que l'on reprenne des forces et que l'on soit super en forme pour finir tout ça. J'ai quand même été soulagée de pouvoir relaxer un peu et me défaire temporairement de l'intuition que je devrais constamment surveiller mes arrières. Mais malgré tout ça, j'étais quand même terrifiée. Nous n'étions plus que trois, le gars d'Hufflepuff et celui de Slytherin. Ce dernier me terrorisait plus que tout, chaque fois que l'on se croisait, il me servait un rictus horrible et sadique, ses yeux semblaient dire "Je t'aurais petite idiote et tu souffriras. " 

Trois de mes amies vinrent me voir et elles me donnèrent de grand encouragement ainsi que quelques anecdotes à propos des deux autres tributs restant dans l'arène. Je fus ravie de savoir que le grand vert et argent n'était pas si brave et qu'il s'était sauvé comme moi lorsque les loups approchaient. J'aurais cru qu'il aurait tenté de leur faire face et de les affronter. Il est si armé et puissant ! Peut-être aussi est-il plus intelligent qu'il en a l'air et que les affronter aurait été effectivement trop suicidaire pour lui. Je ne le considérais pas comme un trouillard comme mes amies, il avait fortement démontré le contraire en affrontant le Gryffindor au début des Jeux.

RETOUR A L'ARÈNE. JOUR 18, CINQ MORTS.

Le retour dans l'arène se passa trop vite et tout se déroula à une vitesse fulgurante. Ayant retrouvés des forces, nous sommes prêt pour nous affronter. Mais je préfère me tenir loin d'eux en attendant de trouver un plan pour m'en sortir.  Un combat corps à corps est mortel, un homme est plus fort qu'une femme, le mieux serait de le jeter sur le sol avec la baguette et après ? Après je fais quoi ? Je le tue? Serais-je capable de commettre un meurtre et de rentrer à Poudlard en sachant que je venais d'assassiner l'un des nôtres ? Je retrouve mes huit flèches dans leur carquois ainsi que mon sac de couchage, mon kit de collet et quelques allumettes en y repensant un peu. Je décide de bouger afin de ne pas rester immobile et aussi car il semble y avoir plus d'animaux sauvages et plus je les saurais loin de moi, mieux je me porterais.

Au loin j'entends crier. Ce ne sont pas des hurlements, seulement des paroles prononcées très fortement. Il y a un combat. Ils se battent. J'en suis certaine. Les deux tributs masculins se sont rencontrés. Je prie pendant un instant pour que ce combat tue mes deux adversaires comme ça je n'aurais pas à les affronter et je pourrais rentrer chez moi et m'efforcer d'oublier tout ça. Un bruit d'explosion retentit. Je me rapproche lentement, consciente que je suis à découvert, je tente de me trouver des rochers ou des arbres pour me cacher et les observer. Je finis par me cacher dans un arbuste et je tombe sur le moment même où le mec d'Hufflepuff essaie de s'enfuir à pleine jambe alors que celui de Slytherin est sous l'emprise d'Impedimenta, ses mouvements sont ralentit mais ça ne l'empêche aucunement dans sa lenteur extrême de lancer une flèche à son adversaire. Je m'apprêtais à pousser un soupir de soulagement quand j'ai vu qu'il ratait sa cible mais l'explosion qui en résulta fit disparaître le jaune sous un brouillard blanc et une pluie de neige et de cailloux. Le mec de Slytherin se retrouva également sur le sol à cause de la déflagration. Le rire qui s'échappait lentement du vert tournait à la folie et saccadé à cause de ses toussotements dû à l'explosion. J'étais loin et à l'abri sous mon petit arbuste mais ça n'empêcha pas un frisson de me traverser de la tête au pied quand il se releva et entreprit de partir à ma recherche.

Depuis le début il me voulait, et bien maintenant, qu'il me trouve.  

LA FINALE.

Alors que je m'apprête à quitter un gros rocher où je me suis cacher pour dormir un peu, que je rassemble mes choses et que je trouve ma baguette, un bruit étrange de grognement retentit dans mon dos et je me fige. Je me retourne lentement afin de savoir s'il s'agit du vert et argent qui émets un de ses rires étranges de victoire quand je l'aperçois. Un ours. Énorme, une tête gigantesque et des pattes toutes aussi grosse. La bave coule de sa gueule et ses yeux fous me regardent. Je me colle contre le rocher comme si je pouvais m'enfoncer dedans, ce que j'aurais bien aimé. Le temps que je retrouve un bon sens d'esprit pour saisir ma baguette, je la tend vers le monstre qui s'avance lentement vers moi mais un sifflement doux d'une flèche qui fend l'air me surprend. La flèche s'enfonce sous l'ours puis le sol explose en mille morceaux. L'horreur de la scène devant moi m'arrache un cri et quand je remarque mon erreur, je mets mon poignet dans ma bouche en le mordant d'espérance qu'il ne m'ait pas entendu.

Son rire retentit. Il m'a entendu. Il m'a trouvé. Il a des flèches explosives. Je vais mourir, en mille morceaux, personne ne saura me reconnaitre. Quelle fin atroce, digne de ce personnage monstrueux. Je ne sais même pas son nom. J'abandonne mes choses sauf mon carquois et ma baguette, je n'aurais plus besoin d'allumette ou de sac de couchage. Soit je meurs, soit je sors d'ici vivante. Je ne perds pas mon temps et sort de ma cachette afin d'éviter une flèche potentielle. Je roule sur le côté puis me relève pour le regarder dans les yeux. Il sourit. Pourquoi sourit-il tout le temps ? Ces jeux sont si jouissifs pour lui ?
« Te voilà ma mignonne ! »
Le dernier tribut tient son arc dans sa main mais son carquois est vide. Il a épuisé toute ses flèches. N'empêche qu'il peut cacher n'importe quoi dans ses poches. Et il a toujours sa baguette.
« Finissons tout ça, tu veux bien ? »
Alors qu'il jette son arc à mi-chemin entre lui et moi, surement ne sait-il pas pour mes flèches, il entreprend de fouiller ses poches de ses deux mains pour trouver sa précieuse baguette. Ce que je dois faire me vient à l'esprit et je m'empresse de tendre ma propre baguette :
« Everte Statum! »
Mon adversaire est projeté comme prévu cinq mètres en arrière au moment où il trouve sa baguette et celle-ci se perd dans le décor. Je cours vers l'arc, y place une flèche et alors que je cible le jeune Slytherin sur le sol, j'hésite. Vas-y pauvre idiote, si tu ne le fais pas, c'est lui qui te tueras. Il se relève et je relâche la corde de l'arc. La flèche se fiche plus près de son poumon gauche que du droit et le choc le fait trébucher. Il tente de se relever mais je vois le sang qui coule à flot de sa blessure. Le spectacle m'horrifie tout de même et je me détourne de lui pour courir, courir, courir, le plus loin possible de son corps et de ma flèche. Je trébuche maladroitement contre quelques choses et m'effondre sur le sol. Je sanglote et je tiens encore fermement l'arc de ma victime. Je ne peux pas me relever, je n'en peux plus, je veux quitter cet endroit. Et puis je réalise que j'ai gagné, que je suis vivante et que j'allais revoir mes parents et mes amis. Que tout est fini. Tout est bel et bien terminé. J'ai gagné. Moi, Phyllis Vevina Stewart, j'ai remporté la deuxième édition des Hogwarts Games.

AFTER ALL.

Je ne suis pas l'élu. Que tout le monde se rentre cela dans le crâne. J'ai gagné les Jeux avec de la chance et un esprit de stratège pas avec une barbarie immonde ! La seule chose horrible que j'ai commise fut de planter une flèche dans le corps de mon adversaire puis je me suis enfuie. J'en fais encore des cauchemars. Il est même devenu mon épouvantard. Si Lord Voldemort venait m'affronter demain, j'irais me cacher comme je l'ai fais tout le temps que j'ai passer dans l'arène. Et comme si ce n'était pas tout mes parents ne veulent plus m'adresser la parole et même pas vu sans les horripiler. Ils ne me voient plus comme avant et je trouve ça décevant. Je croyais qu'ils seraient là pour m'aider à ma sortie de l'Arène, pour m'acclamer et m'encourager à tout oublier. Même pendant tout ce qui suit ces maudits Jeux, je ne les ai pas aperçu. Quand je suis rentrée chez moi c'est à peine s'ils consentaient à m'accueillir sous leur toit. Ils n'ont d'ailleurs jamais remercié Dumbledore de m'avoir laissé vivre à Hogwarts et de m'avoir donné le poste d'Assistante pour le Garde-Chasse.

D'ailleurs de ce côté, en m'aventurant dans la forêt interdite en quête d'une créature quelconque à soigner, j'ai faite la connaissance des Sombral. Je peux maintenant les voir à cause des horreurs et de la mort que j'ai vu dans l'Arène. Je les trouve fascinants, je passe plusieurs heures libres à les observer. Je tente même de trouver un moyen afin que tous puissent les voir car ce sont des créatures qui valent la peine d'être admirés.

Je suis toujours hantée par les jeux, je le serai toujours. Chaque année nouvelle à Hogwarts ne m'aident pas, je dois discourir devant eux pour raconter des choses sur les Jeux et je les regarde affronter la mort sans pouvoir les aider. Ça m'attriste beaucoup car Dumbledore a déjà cinq gagnants, il doit bien y avoir quelqu'un là-dedans qui puisse affronter Voldemort. Si on m'exclus moi bien sur. Je ne suis pas l'Élu, j'en suis certaine et je ne le serai jamais. Je n'ai rien fait de plus que d'assurer ma survie. J'ai blessé mon adversaire ! Je ne l'ai pas tué. Je n'ai pas commis d'horreur mais Dumbledore persiste à le croire.  






Dernière édition par Phyllis V. Stewart le Lun 19 Aoû - 3:56, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)6ème annéepréfète verte

ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)
6ème année
préfète verte



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 273
◗ CRÉDITS : © Shiya

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Mar 16 Juil - 16:32

Ayaaaaaaa Phyllis ! Emiliaaaaaaaaaa bave
*exprime bruyamment sa joie*
Bienvenue et bon courage pour ta fiche, n'hésite pas si tu as des questions o/

_________________

Pride & Prejudice
Where there is desire there is gonna be a flame. Where there is a flame someone's bound to get burned. But just because it burns doesn't mean you're gonna die. You've gotta get up, and try.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sixième AnnéePompom Jaune

Sixième Année
Pompom Jaune



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 110
◗ CRÉDITS : Minie.

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Mar 16 Juil - 16:42

Bienvenue parmi nous :) Bon courage pour ta fiche !

_________________

Everything is appearance, right ? However appearance is a curtain, behind which we can do whatever we want, but sometimes you have remove it. So, look into my eyes and see who I really am.. †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité




MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Mar 16 Juil - 16:59

Welcome to FF and good luck :)
Revenir en haut Aller en bas

avatar


ADMIN PSYCHOTIQUE EN VOIE DE GUÉRISONCinquième AnnéePompom Bleu

ADMIN PSYCHOTIQUE EN VOIE DE GUÉRISON
Cinquième Année
Pompom Bleu



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 252
◗ CRÉDITS : (avatar) wild heart ; (gifs) tumblr & wild heart ; (code) love.disaster

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Mar 16 Juil - 17:07

GNAAAAAAA
Très bon choix de pv, vraiment ! Si jamais tu as la moindre question sur le personnage, n'hésite pas, ma boîte MP t'est ouverte.
Bonne continuation pour la fin de ta fiche, et j'espère que tu te plairas parmi nous :)

_________________

ZEPPELIN JUDE HEMINGWAY
but innocence is gone and what was right is wrong ; i'm bleeding out if the last thing that i do is bring it down i'll bleed out for you ; so i bare my skin and i count my sins and i close my eyes and i take it in i'm bleeding out i'm bleeding out for you ● bleeding out - imagine dragons


Dernière édition par Z. Jude Hemingway le Mer 17 Juil - 9:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sixième Année Poursuiveuse Rouge

Sixième Année
Poursuiveuse Rouge



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 251
◗ CRÉDITS : Bazzart.

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Mar 16 Juil - 19:03

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! Emilia quoi dance 

_________________

I'm lost ∞


❝ When you smile, I smile.❞
© Freedom.thief
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Ancienne vainqueurAssistante du garde-chasse

Ancienne vainqueur
Assistante du garde-chasse



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 20
◗ CRÉDITS : vava: sil, choco:tumblr

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Mer 17 Juil - 14:41

Owhh! Merci tout le monde ! crazy love coeur 

J'avoue que cela fait des années que je n'ai pas eu un personnage féminin alors je sais pas trop ce que ça va donner mais ce pv était juste trop parfait et génial, gros coup de coeur coeur 
Je ne pouvais pas passer à côté!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMIN HYSTÉRIQUEMENT SADIQUEInfirmière

ADMIN HYSTÉRIQUEMENT SADIQUE
Infirmière



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 161
◗ CRÉDITS : (c)Luly

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Mer 17 Juil - 20:46

Haaaan bienvenue et il me faudra absolument un lien avec toi quand tu seras validé *.* (spas que nos perso ont le même age mais si. *happy*)

_________________

Je parle en indianred.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Ancienne vainqueurAssistante du garde-chasse

Ancienne vainqueur
Assistante du garde-chasse



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 20
◗ CRÉDITS : vava: sil, choco:tumblr

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Ven 19 Juil - 15:32

Oh! Oui ça c'est sur! nice 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)6ème annéepréfète verte

ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)
6ème année
préfète verte



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 273
◗ CRÉDITS : © Shiya

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Dim 18 Aoû - 22:29

Où en est cette fiche? Aurais tu besoin d'un délai supplémentaire pour la terminer? love you

_________________

Pride & Prejudice
Where there is desire there is gonna be a flame. Where there is a flame someone's bound to get burned. But just because it burns doesn't mean you're gonna die. You've gotta get up, and try.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Ancienne vainqueurAssistante du garde-chasse

Ancienne vainqueur
Assistante du garde-chasse



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 20
◗ CRÉDITS : vava: sil, choco:tumblr

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Lun 19 Aoû - 0:17

Coucou ! love you 

Voilà j'ai terminée ! Il ne me restait qu'un petit bout à retranscrire mais le temps m'a un peu manqué, je l'avoue. ^^
Je me préparais pour la rentrée au Cegep et à mon appart alors.. nice 

Si vous trouvez que j'ai écris n'importe quoi, faut me le dire hein !dent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Prof de DCFM  Directeur des verts

Prof de DCFM
Directeur des verts



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 53
◗ CRÉDITS : White Rabbit

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Lun 19 Aoû - 6:54

Bienvenue très en retard ! Ça c'est de la fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)6ème annéepréfète verte

ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)
6ème année
préfète verte



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 273
◗ CRÉDITS : © Shiya

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Lun 19 Aoû - 8:51

Pas de souci, on a tous nos occupations irl ! Je suis moi même en plein déménagement donc je peux comprendre ! On s'occupe de toi, du coup chou

_________________

Pride & Prejudice
Where there is desire there is gonna be a flame. Where there is a flame someone's bound to get burned. But just because it burns doesn't mean you're gonna die. You've gotta get up, and try.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Ancienne vainqueurAssistante du garde-chasse

Ancienne vainqueur
Assistante du garde-chasse



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 20
◗ CRÉDITS : vava: sil, choco:tumblr

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Lun 19 Aoû - 17:05

Merci Russel, mieux vaux tard que jamais ! love1 nice 

C'est bon ! Prenez votre temps love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


MAÎTRE DU JEU

MAÎTRE DU JEU



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 92
◗ CRÉDITS : Moriarty

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Lun 19 Aoû - 20:52




Félicitations !

Le staff est ravi de t'annoncer que tu es désormais validé, et que tu es réparti dans le groupe Hogwarts ! C'est un super groupe, hein ? Tu es content, ça se voit ! Nous espérons que tu te plairas parmi nous, et que tu réussiras à t'approprier ton personnage et à t'éclater en RP.
Si tu as des questions ou que tu n'as pas bien saisi quelque chose, n'hésite pas à nous le demander ici même ou bien par MP, nous nous ferons un plaisir de te répondre au plus vite. Tu peux aussi aller faire un tour sur la Chat Box, si ce n'est pas déjà fait, on te fera un accueil du tonnerre, tu peux compter la dessus !


N'oublie surtout pas ...

Maintenant que tu es validé, n'oublie pas de :
recenser ton avatar, ta baguette et ton patronus dans les listes se trouvant ici. Si tu ne le fais pas, quelqu'un risquerait de te les piquer, alors tu es prévenu !
créer tes fiches de liens et de rps dans les forums appropriés. Si tu n'as pas de codes pour tes fiches, ne t'inquiète pas, nous t'en proposerons quelques uns.
demander les éventuels postes ou clubs que tu souhaiterais (ex : quidditch, poste de préfet, cheerleader, etc).
et surtout, n'oublie pas de passer nous faire un petit coucou sur la Chat Box, car on ne mord pas et on sera ravi de t'accueillir sur Felix Felicis comme il se doit !


_________________

nope (for the moment)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Ancienne vainqueurAssistante du garde-chasse

Ancienne vainqueur
Assistante du garde-chasse



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 20
◗ CRÉDITS : vava: sil, choco:tumblr

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Lun 19 Aoû - 21:07

Mercii ! love you love1 calin6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Septième AnnéeBatteuse Bleue

Septième Année
Batteuse Bleue



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 31
◗ CRÉDITS : Cripsow

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Lun 19 Aoû - 21:26

DRAGO L'DRAGUEUR DRAGUE POUR DRAGUER ce surnom te poursuivra à vie, que veux-tu je n'y peux rien c'est comme ça et pas autrement et si tu m'en veux, ben tant pis. arrow 

Bref, sinon, très belle fiche et puis tu RP très bien comme d'habitude, alors bon.. Bienvenue gnaa gnaa 

_________________

Pain
It's like you're screaming, and no one can hear, you almost feel ashamed that someone could be that important that without them, you feel like nothing. No one will ever understand how much it hurts. You feel hopeless; like nothing can save you. And when it's over, and it's gone, you almost wish that you could have all that bad stuff back so that you could have the good.
© sweet peach
 

J'écris en cornflowerblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Ancienne vainqueurAssistante du garde-chasse

Ancienne vainqueur
Assistante du garde-chasse



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 20
◗ CRÉDITS : vava: sil, choco:tumblr

MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Lun 19 Aoû - 21:38

Ouais, je sais, j'aurais jamais dû sortir cette phrase.. pleure 

J'ai failli dire Anaaaa ou 'Mannnda !
J'adore trop ton pseudo ici chou 
Il nous faut un lien disco 
Et merci ma foi pour tous ces compliments love3 gnaa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité




MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky Lun 19 Aoû - 23:30

Bienvenue ! ;)
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky

Revenir en haut Aller en bas

PHYLLIS ♕ I guess I've been lucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis :: AVANT DE COMMENCER :: Cérémonie de Répartition :: Fiches validées-