Partagez|

William Hodness ♦ Survivor of suicide family

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar


Sixième AnnéeCapitaine des Verts ● Batteur

Sixième Année
Capitaine des Verts ● Batteur



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 102
◗ CRÉDITS : me

MessageSujet: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Lun 24 Juin - 20:10

William Audric HODNESS
16 ans - 6ème année étudiant
Alexander Ludwig - Crédits
Hé, salut toi ! Comment ça, tu sais pas qui je suis ? Je m'appelle
William Hodness
, mais généralement, on me surnomme
Will
. Je suis né(e) le
18 mars 1984
, et si tu sais compter, tu pourras en déduire que j'ai
16 ans
. Je suis originaire de
Londres
et je suis donc
Anglaise
, logique. Question cœur, je suis
un pur hétéro
et
célibataire
, même si ça ne te regarde pas tant que ça (à moins que tu ne veuilles m'inviter à prendre un thé chez Madame Pieddodu ? Hum, attends... T'as vraiment cru que j'allais dire oui ?) Bref. Mon sang est
pur
, et je dois avouer que
l’avenir de cette lignée doit rester telle quelle. Car seuls les sangs purs sont aptes à gravir les échelons de la haute société.
. En tous cas, il parait que ce n'est pas le genre d'info qui influe le Choixpeau. De toute façon, ça a beau être un bout de tissu rapiécé, je suis certain(e) qu'il sait que je suis fait(e) pour
Serpentard ou Serdaigle
. Ouais, je sais, c'est la classe ! Hogwarts gère, en même temps, malgré Dumby qui passe pour un fou furieux avec ses Hogwarts Games. A ce propos, je trouve
l’idée totalement stupide d’avoir créée de tels jeux pour simplement trouver le nouvel élu. Pourquoi n’a-t-il pas proposé plus tôt un tel divertissement ? Dégoter le meilleur des sorciers, l’invincible, la loi du plus fort. Voilà ce qu’il devrait instaurer. Le règne de la terreur, et montrer que la pureté et la force valent plus que la simple bonne volonté de gagner.
. Mais ce n'est que mon avis. Tant que personne ne fait de mal à
Gon, mon chat persan
, ça me va, de toute manière. Et sinon, tu es vraiment certain que tu n'as jamais entendu parler de moi ?
Le Choixpeau est un sale curieux
Hé, salut toi ! Encore un nouveau sorcier, je commence à me sentir seul dans ma confrérie des chapeaux parlants, moi... Mais au moins, je n'ai pas besoin d'outils particuliers, alors qu'un sorcier sans sa baguette, il est carrément mal parti. Je suis sûr que t'en as une, alors fais pas ton petit cachottier, dis-moi comment elle est !

Une magnifique baguette en bois de cerisier m’accompagne chaque jour, du lever du soleil au coucher. D’une longueur de 25,7 cm, elle est parfaitement maniable et souple, pour tous les travaux de métamorphose. En son cœur réside une vésicule de dragon. La puissance de cette combinaison m’a été destinée dans le seul but de devenir un homme d’exception. Comme tous les sorciers, j’ai passé le seuil de la porte du vieil Ollivander. Il m’a installé sur un tabouret branlant, m’a tendu une première baguette dont le bois était poreux et sec. Bien entendu, mon premier geste fut une calamité. Plusieurs bougies éteintes, des boites en cartons qui explosent et une vitre brisée. Le second essai fut le bon. Un si belle baguette dont le bois de cerisier d’un rouge presque vermeille brillait sous la danse d’une flamme timide, ne pouvait que mettre destinée. Au fil du temps, celle-ci a subi quelques chocs, malgré mes nombreuses précautions. J’ai gravé quelques runes pour la renforcer, et sculpté dans son manche, une feuille de lierre … juste pour donner un peu plus de style.


En fait, je viens de me rendre compte que je m'en fiche complètement. Parlons d'un truc plus intéressant... On a tous nos odeurs préférées. Moi, c'est celle du parchemin neuf déroulé chaque année, de la poussière de mon étagère dans le bureau de Dumbledore, et de la lasure de mon tabouret. Hé, ne te moque pas ! Tu crois vraiment que ton Amortentia est meilleur que le mien ? J'en doute, mais dis toujours.

Tu crois que je vais me laisser manipuler par un pauvre chapeau miteux ? Dévoiler mes secrets les plus intimes, va bruler en enfer ! Bon … je suis obligé ? Pfff, quelle perte de temps !
Je sens … l’odeur du sang, de la pourriture, comme s’il s’agissait de corps en pleine décomposition. L’odeur de la braise encore chaude, de l’encre noire qui tâche nos parchemins, des grimoires ouverts il y a de ça, cent années. Les fragrances des violettes de Haut Jardin, le goût délicieux des confiseries de Honkey Duck ou encore la vapeur enivrante que dégage les infusions du thé au jasmin de grand-mère … Bon, heum, ça suffit maintenant !



Mouais, je suis pas convaincu. Bon, continuons. Quel est ton épouvantard, mon petit ? N'essaie même pas de me faire croire que tu n'as peur de rien, même moi je suis effrayé par un truc ! Si je te le dis, tu réponds à ma question, d'accord, donnant-donnant ? Bon. Moi, j'ai horreur des poux. En tant que chapeau, tu comprends bien que voilà, quoi. Allez, à ton tour, maintenant :

Me faire tuer par un moldu peut-être ? Non. J’ai peur d’une chose dont je ne connais pas le visage. Une chose indescriptible, qui se matérialise en simple ombre noire, dont les yeux brillent d’une intelligence malveillante. Cet inconnu qui a rendu ma mère et mes sœurs folles, celui qui a tué mon père et qui m’a laissé à l’abandon, baignant dans le sang de ma famille. Une ombre qui me hante, sans cesse, et qui me ronge de l’intérieur.


J'avoue que maintenant que tu le dis, je suis pas super rassuré. Mais courage, en plus j'en ai bientôt fini avec mes questions. Je sais que le Patronus est un sortilège super compliqué, mais j'imagine que tu sais plus ou moins la forme que le tien prend, ou prendra, non ?

Un vautour. Il me correspond bien non ? Charognard, attendant que ma proie dépérisse pour venir me servir.


Et pour finir, tu dirais que tu es plutôt...
POUR COCHER UNE CASE, IL SUFFIT DE REMPLACER "unchecked" PAR "checked"

Harpies de Holyhead
Bièraubeurre
Licorne
Échecs (version sorcier)
Chocogrenouilles
Les Trois Balais
Dumby
Poudre de Cheminette
La Gazette du Sorcier
Mimi Geignarde


Canons de Chudley
Whisky Pur Feu
Hippogriffe
Quidditch
Dragées Surprises de Bertie Crochue
Chez Madame Pieddodu
Voldy
Transplanage
Le Chicaneur
Peeves

Et sinon, toi, ça va ?
Alors comme ça, tu veux en savoir plus sur moi IRL ? Tu serais pas du genre un peu trop curieux, par hasard ? Enfin bref, moi c'est
Nico
, je suis
UN GARÇON
, et j'ai
23 ans (bouh le vieux)
. Ça te fait une belle jambe, de savoir ça, hein ? Bon, continuons. Si j'ai connu ce forum absolument merveilleux à l'ambiance indescriptiblement géniallissime (ou comment les admins se jettent des fleurs grâce à un questionnaire *pastaper*), c'est grâce aux
supers membres d'un autre site (a)
, et d'ailleurs je pense qu'il est
formidable ! Le design est pur, classe, simple et le contexte juste awsome !
. Et vu qu'on se débarrasse pas de moi aussi facilement, tu devras me supporter
tous les jours ?
. Voilà, je pense que maintenant, tu en sais suffisamment sur moi. Quoique, non, attends ! J'allais oublier :
Elle a les yeux bleus, Belinda
. Maintenant, c'est bon. Allez, file, ou McGonagall va râler parce que tu traînes encore dans les couloirs !




Dernière édition par William Hodness le Jeu 27 Juin - 10:51, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sixième AnnéeCapitaine des Verts ● Batteur

Sixième Année
Capitaine des Verts ● Batteur



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 102
◗ CRÉDITS : me

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Lun 24 Juin - 20:11

Le Chevalier du Catogan
raconte sa vie trépidante
Oyez oyez ! Je suis le Chevalier du Catogan, et sans me vanter, je suis probablement le tableau le plus réussi de tout Hogwarts, et ce n'est pas peu dire. Quand même, admire ces beaux coups de peinture ! Je suis sûr que tu est vert(e) de jalousie ! Il faut dire que toi... Ton miroir doit prendre peur, parfois, non ? Je rigole, cher(e) ami(e), je rigole. (Ou pas, haha !)

Je n’aime pas particulièrement me vanter, mais je ne suis pas le plus hideux des hommes de ce collège de magie. Grand, fort, athlétique, blond, les yeux bleus, j’ai toute l’allure d’un soldat hitlérien. Venant d’une famille fort aisée, j’ai été habitué au luxe et aux beaux habits. Il est rare de me voir vêtu comme un sac. Je porte essentiellement des vêtements de marque, des uniformes chics et élégants. M’entrainant la moitié de mon temps libre, il n’est pas rare de me voir circuler en jogging et t-shirt. Je porte l’uniforme de Poudlard comme il se doit, bien entendu avec un nœud desserré au niveau de la cravate. Je n’aime pas particulièrement passer pour un excentrique, ainsi je me contente de porter des vêtements sobres et neutres, toujours dans les tons sombres ou marrons.


Bon, d'accord, tu es presque aussi canon que moi. Et sinon, avant de te quitter pour de nouvelles aventures, es-tu aussi facile à vivre, courageux(se) et modeste que moi, que je revienne te voir en temps en temps ? Ou tu es aussi insupportable que la Grosse Dame qui passe son temps à piailler sur ses airs d'opéra ? Je blague, ne t'en fais pas. Personne ne peut rivaliser avec la Grosse Dame...

Têtu, borné, sont sûrement les adjectifs qui me qualifient le mieux. Les plus forts d’ailleurs. Je déteste que l’on me dicte les choses à faire et généralement, j’ai tendance à n’en faire qu’à ma tête. Je suis quelqu’un de très compétitif. Écraser les autres pour arriver à mes fins, ne me pose pas le moindre problème. J’ai tendance à vouloir me mettre en avant, monter les échelons rapidement et prendre la plus grande importance. J’aime quand on m’admire et pour se faire, je me donne tous les moyens possibles. Je suis quelqu’un qui se donne toujours à fond, pour arriver au but ultime que je me suis fixé. Je suis un persévérant né. Je déteste l’échec et j’ai tendance à ne jamais me remettre en question. En fait, je me défoule sur la première personne qui me tombe sous la main.

Je m’attache très peu aux gens. J’aime avoir mon cercle d’amis, des gens de confiance avec qui parler, mais je peux m’en défaire très rapidement. J’ai appris à me défaire de ceux que j’aime. Se prendre d'affection pour quelqu'un, c'est se créer une faiblesse. Ame solitaire, j’ai tendance à ne penser qu’à moi. Je joue souvent un double jeu. Celui du chef de groupe, celui qui possède la plus grande force, la plus grande capacité, celui même qui sait comment fonctionne les choses. Je ne laisse jamais paraitre le doute et j’arrive sans mal à mener les gens en bateau, par mon charisme habituel. Les méfiants ? Je les écarte de mon chemin et les places dans la catégorie ennemis. Aussi bien je peux être charmant un instant, que celui d'après, je serais très cassant. La question n'est pas ce que je peux faire pour vous venir en aide mais plutôt ce que vous pouvez faire pour me satisfaire, et amener ce petite sourire cynique qui me caractérise tant.

Je n’accorde pas d’importance aux faibles, aux nés moldus et encore moins à ceux qui ne servent à rien. Je suis très exigent tant avec les autres qu’avec moi-même. De nature sportive, je passe beaucoup de temps à me consacrer aux épreuves des Hogwarts Games, dans le but d’être choisi un jour et prouver au monde ma force et ma valeur. Niveau études, je travaille sans trop me fatiguer. Certaines matières me paraissent fastidieuses, ainsi je travaille simplement mes lacunes. Il m’arrive souvent de me poser dans un coin et d’ouvrir un bouquin sur la philosophie sorcière. J’aime méditer, me concentrer sur moi-même et ne penser à rien. J’ai continuellement besoin de me ressourcer, me vider de l’intérieur, car une colère m’habite perpétuellement.

J’ai tendance à m’emporter rapidement pour de petites choses futiles et je n’hésite pas à provoquer les autres dans le but de prouver ma force. Je ne nie pas avoir l’esprit sadique et tordu, ce qui provoque certainement la crainte chez les autres. Cette nature impatiente peut me poser problème et j'en ai conscience. Je veux toujours foncer dans le tas, sans vraiment réfléchir et cela pourrait facilement causer ma perte aux jeux.

Au fond, je recherche simplement la vengeance. Retrouver mon frère et lui faire mordre la poussière. Je n'ai pas supporté son abandon. Moi qui ai tout fait pour lui, voilà comment il me remercie. Une colère m'anime continuellement et c'est peut-être pour ça que l'on me considère lunatique. J'ai des phases de violences intenses, de mutisme et parfois je suis simplement heureux de vivre. De nature narcissique, j'aime séduire, sans aller jusqu'au bout des choses. J'aime voir la personne être attiré, mais dès qu'elle se trouve trop proche ou trop intime, je l'éjecte. C'est cruel, mais c'est ainsi.

Egoiste, je joue l'esprit d'équipe sans vraiment l'être. J'aime prendre la place du chef, mais dès que je vois que les choses peuvent tourner au vinaigre, je fuis, m'isole et ne fais confiance qu'à moi même. C'est dangereux, mais j'ai appris à ne faire confiance à personne.
Les gens ne m'aiment pas. Ils me craignent. Et parfois, je dois dire que je me sens seul ... mais parfois seulement !

C'est l'histoire de la viiiie,
le cycle éteeernel !
Prologue

En s’entendant affubler du sobriquet d’oiseau à sa maman au Manoir Hodness, jadis, il en avait souffert, mais cette petite bougresse d’Eloise Merlone avait trouvé mieux en le surnommant le morveux. Du coup, pour peu que d’aventure il y touchât, il se sentait la tête de morve.

Chapitre 1er

L’enfance, une utopie.


Né le 18 mars 1984 à Londres, William vécu dans un cocon familial aimant et soudé. D’une fratrie de quatre sœurs et de deux frères, William en était l’avant dernier. Les parents Hodness s’aimaient plus que tout au monde et ne pouvaient s’imaginer un seul instant, séparés. Ils vivaient dans une belle utopie, croyant posséder un pouvoir total sur tout ce qui leur passait sous la main. La famille Hodness vivait dans un grand Manoir non loin de Londres. Une bâtisse dont les murs sombres donnaient froid dans le dos. On entrait par un portail en fer forgé, non intimidant et montait une allée fleurissante de rosiers blancs. Du côté droit, se dressait un immense saule pleureur, dont les branches frêles surplombaient de nombreuses dalles mortuaires. De l’autre côté, une simple pelouse, quelque peu entretenue. Dès que l’on posait pieds sur le palier de la porte, on se sentait épié. Certainement par les nombreuses gargouilles qui souriaient de manière presque grotesque aux visiteurs, ou encore par ces deux grands vitraux, qui laissaient présager des regards inquisiteurs juste derrière. Les murs étaient travaillés dans une pierre noire, pierre volcanique venue de contrés lointaines par les ancêtres de la famille.

L’intérieur était digne des plus grands monarques, mais chaque pièce, chaque meuble, chaque vibration, chaque souffle, rendait cette maison austère et lugubre. On pouvait s’y sentir mal à l’aise, si l’on n’était qu’un simple mortel non doté de pouvoirs magiques. Dans le hall d’entrée, trônait sur un vieux meuble style Louis 16, une tête de mort sous cloche. La tête de l’arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père Hodness ; Julius Maximilien Dargeus Hodness. Il avait fait construire ce manoir grâce à sa richesse et son intelligence en y incorporant pour chaque pièce, un passage secret, menant aux souterrains, dont les galeries s’étalaient sur des kilomètres de long.
Petit, William adorait jouer avec ses frères et sœurs à parcourir ce labyrinthe sombre et mystérieux, sans pour autant jamais s'y perdre. James Hodness, son père, y avait tracé tout un parcourt pour que ses enfants ne s’y enfonce pas trop. Etant plus jeune, il avait connu le malheur d’avoir perdu son frère cadet dans ce labyrinthe. Ainsi, il avait barricadé certain couloir, afin que ses progénitures puissent toujours retourner au point de départ. Ameline Hodness était une femme plus responsable, qui rouspétait toujours lorsque ses garnements criaient ou couraient dans les interminables couloirs de la maison, pour finalement se trouver devant la porte des souterrains. Elle avait formellement interdit l’accès.

Sauf que, l’interdit aiguise souvent la curiosité. Les sœurs de William se prénommaient Mary, Alice, Claire et Shannon. Ses frères Alexander et Craig. Leurs noms n’auront pas beaucoup d’importance, mais il est toujours intéressant de savoir de qui l’on parle. Mary, Claire et Alexander étaient les plus âgés de la famille. Ils n’avaient pas pour habitude de trainer avec les petits et préféraient passer leur temps dans la bibliothèque ou à critiquer le monde des moldus. Alice, Shannon, Craig et William étaient très soudés. Ils passaient leur temps ensemble à courir, faire des bêtises, crier, chanter et s’adonnaient à toute sorte de défis. « T’es pas cap d’aller déposer le crâne du père Julius sur la table de chevet de la Tante Bern » disait Shannon. Mais Will réalisait toujours les défis, quoiqu’il en coute. « T’es pas cap », c’était leur jeu à eux.


Chapitre 2 : Le début d’un cauchemar

Alors qu’il n’avait que 9 ans, William vivait dans une parfaite insouciance, ne songeant pas un instant que sa vie pouvait totalement basculer. Ses grandes sœurs étaient âgées de 17 ans et son grand frère de 15 ans. Shannon de 12 ans, la seule du groupe des oiseaux à sa maman qui connaissait les joies de Poudlard. Alice de 10 ans et Craig de 7 ans. C’était un beau jour d’été. Il faisait très chaud, rare moment en Grande Bretagne, et le monde semblait avoir cessé toute activité. William, Alice et Craig se tenaient au frais dans le grand Salon, sous l’œil hagard de l’oncle Kurt. L’oncle Kurt était l’un des grands frères de James. Il passait son temps au Manoir à surveiller les enfants, car son handicap ne lui permettait pas une vie active normale.

Il ne servait pas à grand-chose, vu que William arrivait toujours à le semer et à le mener en bourrique. Ils avaient même réussi un jour à enfermer l’oncle Kurt dans un placard à balais pendant deux jours ! Ils jouaient tranquillement aux cartes, quand soudain, ils entendirent un bruit. Quelque chose d’inhabituel, comme si quelqu’un forçait l’entrée. Des éclats de voix, puis un hurlement strident. William se redressa, les yeux grands ouverts, aux aguets. Que se passait-il ? Le jeune garçon se glissa dans le long couloir sombre qui menait jusqu’à l’escalier central. Suivit de Craig et d’Alice, ils avancèrent en catimini. Plus aucun bruit. Lorsqu’ils passèrent la tête au-dessus de la rambarde, c’est avec effrois qu’ils virent James Hodness, la gorge ouverte, les mains recroquevillées sur son buste, hoquetant péniblement dans une mare de sang. Seule une ombre noire se dirigeait vers les cuisines. Doucement William entreprit de descendre les marches de l’escalier. Son cœur battait lentement et il s’efforçait de ne pas regarder son père agoniser. Il était si pitoyable …

Les portes se claquaient et on entendait sa mère hurler. Entre sanglots et colère, il discernait à peine ses paroles. Alice lui retint la manche de son t-shirt, le suppliant de ne plus faire un pas de plus.

«Quoi ? Je veux voir qui sait. Tu serais cap toi ? D’aller voir ? »
Défi lancé. Il menait sa propre sœur dans la gueule du loup. Alice ne pouvait pas faire un tour en arrière, question de fierté familiale. Elle maudissait son frère. Franchement, n’aurait-il pas pu dire « cap de trouver la meilleure des cachettes ? ». Elle avança péniblement dans le couloir menant vers les cuisines, le cœur cédant à chacun de ses pas. Sa natte brune tanguait de droite à gauche, dernier souvenir que Will aura de sa sœur. Dès qu’elle disparut à l’intersection des couloirs, un éclair vert illumina la tapisserie cramoisie. Un bruit sourd. Certainement son corps percutant le sol. William se raidit, puis entraina directement Craig derrière le buste d’une harpie en marbre. Les pas de la silhouette raisonnaient péniblement. Il s’approchait, tel un félin devant sa proie. James rendait l’âme, lamentablement. L’homme au capuchon noir se pencha sur le visage blafard et couvert de sang du maitre Hodness.

« Justice, presque accomplie. »
Il enfonça le bout de sa baguette dans l’œil de James, qui poussa un dernier cri strident, avant de n’être plus qu’un corps inerte, sans vie, gisant sur le carrelage noir et blanc. Un bruit de pas se fit entendre à l’étage. L’homme en capuchon noir passa devant Craig et William sans les voir, montant l’escalier de marbre. L’oncle Kurt venait de se réveiller, certainement.
« Oncle Kurt… » gémit Craig.
« On ne peut plus rien pour lui. Viens. »



Chapitre 3 : Il faut savoir se sacrifier, pour sauver le meilleur

William donna un petit coup de pied dans l’épaule de son père. Il ne réagissait plus. Il était bel et bien mort. Il fallait partir, quitter les lieux, avant que le méchant ne les trouve. Ils prirent la direction de la véranda, espérant que les portes ne soient pas celées. Généralement, en été, Ameline laissait les portes ouvertes. Mais aujourd’hui non. La poisse ! Ils rebroussèrent chemin et rencontrèrent Shannon au milieu du couloir, entre le Hall et la véranda. Le visage couvert de sang, ses boucles d’or qui lui barraient la vue, elle paraissait chamboulée par les évènements et moins belle qu’au petit matin. Ravie de voir ses deux petits frères en vie, elle les convia rapidement à se réfugier vers la porte des souterrains. Mais hélas, l’homme en noir venait de les surprendre. Vite ! Ils devaient à tout prix se cacher. Ils connaissaient une partie des souterrains, le tueur non. Shannon avait sa baguette en main, William son petit canif qui lui permettait de sculpter tout et n’importe quoi. Ils ouvrirent la porte interdite et descendirent les escaliers devenus dangereux avec l’usure, pour se plonger dans une obscurité totale.

« On n’y voit rien … et ça pue ! »
L’homme se trouvait déjà dans l’encadrement de la porte. Sa silhouette fine et sa cape flottant au vent, lui donnait des airs de croc mitaine. Craig commençait à pleurer, Shannon leur demandait d’avancer et d’éviter de faire le moindre bruit. D’un geste simple, elle fit apparaitre une petite boule de lumière argentée au bout de sa baguette magique. Ils avancèrent rapidement dans les couloirs étroits du labyrinthe. William sentait son cœur battre à toute vitesse, d’une certaine manière, il se sentait vivre. Proche d’une mort certaine, voilà qu’il appréciait le fait de courir, de vivre, de gagner une chance de survie. Le tueur se trouvait non loin derrière eux et sa respiration rauque paralysait totalement le petit Craig. Ils arrivèrent bien vite devant la barricade de James. Cul de sac !

« On … on va mourir ? Dis Shannon … qu’est-ce qu’il va se passer ? Où est maman ? Je veux maman ! Je veux sortir d’ici ! » questionna Craig en pleurant à chaudes larmes.
« Mais non on ne va pas mourir. Will veille sur toi, ne t’inquiète pas. » lui répondit-elle chaleureusement.

La barricade présentait une faille. Un trou. Les enfants Hodness avaient toujours voulu essayé d’y entrer, mais personne n’avait été cap de le faire jusqu’à présent. Il était trop étroit, trop sombre et puis, on ne savait pas ce qu’il y avait derrière. Le tueur approchait. Il ralentissait le pas, pour faire monter la pression. Shannon, le visage couvert de sueur malgré la température basse des souterrains poussa ses deux frères vers la barricade.
« Allez, cap de rentrer dans le trou ? »

Craig rechignait à bouger. Il n voulait pas jouer, pas cette fois. C’était un froussard. Il accrochait le bras de sa sœur, car il n’était pas stupide. Il savait qu’en passant dans ce trou, il ne la reverrait jamais plus.

« Mais toi ? Tu ne peux pas rentrer dans ce trou ! Je le sais ! Qu’est-ce que tu vas devenir ? J’veux pas que tu meures Shannon ! » hurlait-il.
« Il faut parfois savoir se sacrifier, pour sauver le meilleur. »
Elle avait dit ça en regardant Will, car elle savait que Craig était trop faible, trop pleurnichard. Elle voulait le sauver lui, car il en valait la peine. Et Craig allait le lui prouver. Il arracha Craig des bras de sa sœur et l’obligea à passer la tête dans le trou. Will devenait un homme à présent. Shannon le serra dans ses bras, le couvrant de baisers.
« Prends bien soin de lui ! Courez, continuez à courir. Trouvez un moyen de sortir et ne revenez plus jamais ici ! Partez pour Londres, on a de la famille là-bas. Va voir l’Oncle Edward, tu sais où il habite. Vous y serez en sécurité. Maintenant pars ! Va-t’en ! »
Elle lui déposa son médaillon dans le creux de sa main et le poussa vélocement vers la barricade. Will plongea dans le trou noir. Un éclair vert éclaira son visage et il vit à peine le visage au regard vide de sa sœur, s’écrouler sur le sol.


Chapitre 4 : Survivre

Noir. Il faisait noir, si noir. Craig continuait à pleurer et Will ne cessait de marcher à tâtons. Craig disait qu’ils allaient mourir et Will ne cessait de le conforter dans l’idée qu’ils allaient s’en sortir. Mais au bout d’un moment, il avait presque envie d’étouffer son frère pour avancer plus vite. La boue et la poussière commençait à envahir l’espace. C’était devenu presque une zone marécageuse. « Tiens le coup, tiens le coup » se disait-il. L’air était presque irrespirable et les coups que provoquait le tueur sur la barricade, annonçaient que celle-ci n’allait pas tarder à céder. Au bout de 10 min, plus rien. Le tueur avait abandonné. C’était une peine perdu, ils allaient mourir de faim, de soif ou d’asphyxie dans ces tunnels sans fin. Ils étaient condamnés. Pendant plus de 4h, Will et Craig restèrent l’un à côté de l’autre, dans un noir total, assis dans la boue. Silence totale. Aucun mouvement de vie. Puis soudain, ils entendaient quelques rats passer non loin d’eux, l’écoulement des eux et quelques fois le rythme régulier de gouttes s’écraser sur la paroi rugueuse des murs.

« J’ai faim. »
Moi aussi et je ne me plains pas, voulu répondre Will. Mais il était le grand frère et il devait montrer robustesse et courage. Il se leva pour chercher à manger, mais Craig ne voulait pas être seul dans le noir. Il ne pouvait pas non plus bouger, car en passant la barricade, il s’était ouvert la jambe à cause d’un clou plutôt épais. Will fouilla dans ses poches. Il lui restait deux gâteaux du quatre heure, couvert de boue, mais au moins ça pouvait nourrir Craig. Ils restèrent assis, l’un à côté de l’autre, encore 4h. Craig s’endormait épuisé sur l’épaule de Will et lui, par le manque de nourriture et d’eau, se laissait porter par la fatigue, quelques secondes plus tard.

Il se réveilla en sursaut quand quelque chose lui percuta le pied. Un bout de bois. Il y avait un courant dans ces tunnels et l’eau venait bien de quelque part. Alors il fallait remonter ce courant en espérant trouver une sortie. Mais ils étaient si faibles et tenaient à peine sur leurs jambes. En tout, ils venaient de passer plus de 16h dans le noir, en mangeant de simples petits gâteaux secs.
« Viens Craig, on ne peut pas rester là éternellement. Ça ne sert à rien de se laisser mourir ici. On va remonter le court d’eau et partir pour Londres. »

« J’peux plus bouger. Ma jambe me fait mal. »
Will n’y voyait rien, mais il arracha un bout de son t-shirt à l’aide de son canif, pour fabriquer un pansement de fortune sur la blessure de son frère. Il lui attrapa les bras, les enroulant autour de son cou et porta Craig sur son dos. Il n’était pas bien lourd, mais pesait quand même son poids. Ils avancèrent dans une pénombre qui laissait passer une lumière à peine visible, pendant un certain temps. Le poids de Craig se faisait de plus en plus sentir. Will avait l’impression que ses membres allaient lâcher d’un moment à un autre. Malgré sa force et sa témérité, il n’était pas un sur homme. Il s’écroula sur le sol, ou du moins, dans le petit courant d’eau. La boue paraissait avoir disparue et l’eau plus pure. Machinalement, il ouvrit la bouche, s’hydratant la gorge devenue sèche depuis bien des heures, voire des jours. L’espace-temps ne compte plus dans l’obscurité. Ils se reposèrent une bonne heure encore et Will se vit rapidement attraper des fourmis et des cafards pour les manger tant la faim le prenait aux tripes. Il gobait les insectes après les avoir écrasés, sans les regarder. Un goût écœurant qui donnait l’envie de vomir d’instinct.

Craig ne pipait mot depuis plusieurs heures. Etait-il mort ? Will n’en savait rien. Il continuait son avancée en trainant son petit frère dans l’eau. Alors que tout espoir semblait rompu dans ce tunnel interminable et sans fin, ils débouchèrent sous une plaque d’égout. La dernière épreuve était celle de tirer Craig jusqu’au sommet de l’échelle menant à la plaque. Mais ceci était une épreuve bien trop ardue pour un enfant de 9 ans affaibli et en manque cruel de nourriture. Alors Will laissa son frère en bas et monta l’échelle, sans regrets.


Chapitre 5 : Une nouvelle page se tourne

Lorsque ses bras malingres poussèrent la lourde plaque, Will crut bien donner toutes ses dernières forces. Autour de lui, se dressait une rue, en pleine ville. Des moldus certainement, le dévisagèrent, tout en continuant leur chemin. Mais une dame, rondouillette, éprise pas la pitié, s’arrêta vers le jeune garçon.

« Mon dieu ! Que tu es maigre… Comment t’appelles-tu mon petit ? Que faisais-tu là-dedans ? »
Will était à bout de force. Sa vue devenait floue et il tomba littéralement dans les bras dodues de la grosse dame. A son réveille, il se trouvait à l’hôpital. Une infirmière lui avait apporté un bon petit plat, du lait chaud et quelques biscuits. A ses côtés, se tenait une assistante sociale, un policier et un enquêteur. Will leur inventa une histoire. Il disait vivre chez son oncle à Londres et qu’il s’était enfuie jusqu’ici. Il s’était caché dans ces tunnels avec son frère, dans le but de faire une mauvaise blague à Edward. La police ne le crut tout simplement pas. Car il n’y avait pas la moindre trace d’un certain Craig Hodness dans les tunnels. D’ailleurs, ces tunnels étaient vides et se trouvaient être les égouts de la ville. Ils ne menaient nulle part, seulement vers une maison complètement abandonnée. Bien sûr ; Will ne pouvait leur dire qu’ils étaient crétins et qu’ils ne pouvaient pas voir le Manoir vu qu’il était ensorcelé par un repousse moldus. Là c’est lui qui passerait pour un fou.

On appela l’oncle Edward à Londres et celui-ci fut soulagé de savoir Will en vie. L’oncle connaissait toute l’histoire. Peu de temps après, Will apprit que son frère ainé et ses sœurs, ainsi que sa mère, s’étaient suicidés dans la cuisine. L’oncle Kurt se serait apparemment pendu dans le salon et son père se serait égorgé dans le Hall. Quant à Shannon, on aurait retrouvé son corps, les bras mutilés dans sa chambre. Seuls Craig et Will avaient disparus.


Chapitre 6 : Le survivant d'un suicide familial

Un suicide familial. Voilà ce que la presse sorcière racontait sur la famille Hodness. On raconta à la presse locale, que Will avait séjourné chez son oncle ce jour-là. Ainsi, Edward eut la garde légitime du jeune garçon, certainement traumatisé par la nouvelle. Will, lui, restait silencieux sur le sujet.

Edward lui raconta que James était un brillant avocat, mais qu’il avait récemment l’habitude de trainer dans des affaires pas nettes. Il lui avait même demandé à Edward de veiller sur ses enfants si jamais les choses tourneraient mal. Malheureusement pour James, il n’avait pas vu venir le mal pointer chez lui, au beau milieu d’un après midi. Edward prit soin de Will, comme son propre fils. Il lui enseignait les mêmes vertus que James et prônait la lignée du sang pur. Edward essayait de ne rien lui cacher, ainsi Will pouvait lui accorder toute confiance. Depuis le lancement des Jeux, Will veut prouver qu’il en vaut la peine. Il veut faire honneur à sa sœur, et il souhaite vivement retrouver son frère. Pour lui, Craig n’a pas pu disparaitre tout simplement. Il veut le retrouver et lui faire face. Lui faire payer ce qu’il a dût subir pour le sortir de là. Chaque fois qui revoit le portrait de Shannon dans le creux de sa main, ses pensées sont rivées vers Craig. Des pensées meurtrières et rancunières…

Les horreurs que Will a vu l’ont marqué, comme un fer rouge. Il s’attend souvent au pire et prévoit toujours une riposte. Son oncle croit en lui. Il le dresse comme une véritable arme de guerre, un automate qui ne sert qu’à détruire. Edward souhaite la vengeance de James, mais il est trop vieux pour se battre. Alors, peut-être que Will pourra assouvir son souhait ? Mais Will, sait-il vraiment qu’il se fait manipuler ? Peut-être pas. Son cœur est plus meurtri que jamais, même s’il ne veut pas le reconnaitre. Pour lui, depuis la mort de sa famille, il se sent plus vivant que jamais. Il se sent libre.


Dernière édition par William Hodness le Jeu 11 Juil - 7:29, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)6ème annéepréfète verte

ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)
6ème année
préfète verte



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 273
◗ CRÉDITS : © Shiya

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Mar 25 Juin - 12:34

Bonjour et bienvenue sur Felix Felicis ! Un rictusemprien de plus, niahahah 
Alors, j'avoue qu'au début, j'étais très contente de te voir débarquer ici. Puis, j'ai vu la dégaine de psychopathe de ton perso et j'ai changé d'avis mrgreen
Non, sans rire, je te réserve un lien tordu à ta validation, même si ton personnage est pas normal. Bon courage pour finir ta fiche chou

_________________

Pride & Prejudice
Where there is desire there is gonna be a flame. Where there is a flame someone's bound to get burned. But just because it burns doesn't mean you're gonna die. You've gotta get up, and try.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMIN PSYCHOTIQUE EN VOIE DE GUÉRISONCinquième AnnéePompom Bleu

ADMIN PSYCHOTIQUE EN VOIE DE GUÉRISON
Cinquième Année
Pompom Bleu



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 252
◗ CRÉDITS : (avatar) wild heart ; (gifs) tumblr & wild heart ; (code) love.disaster

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Mar 25 Juin - 13:52

Bienvenue parmi nous, avec le sexy Alex qui plus est love you
Bonne continuation pour ta fiche déjà bien avancée, mon poulet !
(en espérant que Will ne vienne pas terroriser la petite chose qu'est Jude... ^^)

_________________

ZEPPELIN JUDE HEMINGWAY
but innocence is gone and what was right is wrong ; i'm bleeding out if the last thing that i do is bring it down i'll bleed out for you ; so i bare my skin and i count my sins and i close my eyes and i take it in i'm bleeding out i'm bleeding out for you ● bleeding out - imagine dragons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sixième AnnéeCapitaine des Verts ● Batteur

Sixième Année
Capitaine des Verts ● Batteur



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 102
◗ CRÉDITS : me

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Mar 25 Juin - 14:33

Oula alors mon personnage sera loiiiin d'être normal haha ! C'est un véritable psychopathe, je m'inspire assez du personnage de Cato dans Hunger Game, sauf que je l'arrange un peu à ma sauce, avec une belle histoire déprimante (qui va illustrer le fait qu'il soit pas cool du tout)
Après si ça fait trop "le gros méchant", dites le moi ! Je suis loin d'avoir fini, mais bon, c'est pas un gars qui à du coeur ^^

_________________

Quand la conscience s'éveille « Le seul moyen à la portée d'un individu désireux de vous aider est de s'attaquer à vos idées. Mais si vous êtes prêt à écouter et à vous remettre en question, il existe une chose que vous pouvez faire sans l'aide de personne : S'observer. .Anthony de Mello »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)6ème annéepréfète verte

ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)
6ème année
préfète verte



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 273
◗ CRÉDITS : © Shiya

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Mar 25 Juin - 18:55

Non non, en tout cas pour moi il n'y a aucun souci, tu fais ce que tu veux de ton personnage. Surtout que dans ce contexte, il fait réaliste ! 
Par contre, juste une question : ton pseudo, c'est Hodness ou Honess ? Parce que ta fiche et dans le titre du sujet tu mets Honess, mais dans ton pseudo c'est Hodness, donc ... Si tu veux qu'on change ton pseudo pour garder Honess y a pas de souci :)

_________________

Pride & Prejudice
Where there is desire there is gonna be a flame. Where there is a flame someone's bound to get burned. But just because it burns doesn't mean you're gonna die. You've gotta get up, and try.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMIN PSYCHOTIQUE EN VOIE DE GUÉRISONCinquième AnnéePompom Bleu

ADMIN PSYCHOTIQUE EN VOIE DE GUÉRISON
Cinquième Année
Pompom Bleu



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 252
◗ CRÉDITS : (avatar) wild heart ; (gifs) tumblr & wild heart ; (code) love.disaster

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Mar 25 Juin - 19:10

C'est bien, aussi, d'avoir des brutes ** Et vu que ça colle au contexte, il n'y a pas de souci pour jouer un psychopathe sanguinaire si ça te chante (mais c'est quand même mieux s'il aime les licornes ♥)
Enfin bref, ça ne pose vraiment aucun problème, on a besoin de tous les extrêmes alors t'en fais pas pour ça calin1

_________________

ZEPPELIN JUDE HEMINGWAY
but innocence is gone and what was right is wrong ; i'm bleeding out if the last thing that i do is bring it down i'll bleed out for you ; so i bare my skin and i count my sins and i close my eyes and i take it in i'm bleeding out i'm bleeding out for you ● bleeding out - imagine dragons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sixième AnnéeCapitaine des Verts ● Batteur

Sixième Année
Capitaine des Verts ● Batteur



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 102
◗ CRÉDITS : me

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Mer 26 Juin - 9:36

J'ai presque fini ! Je sens que ce perso va être amusant à jouer ^^

_________________

Quand la conscience s'éveille « Le seul moyen à la portée d'un individu désireux de vous aider est de s'attaquer à vos idées. Mais si vous êtes prêt à écouter et à vous remettre en question, il existe une chose que vous pouvez faire sans l'aide de personne : S'observer. .Anthony de Mello »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)6ème annéepréfète verte

ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)
6ème année
préfète verte



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 273
◗ CRÉDITS : © Shiya

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Jeu 27 Juin - 9:40

Ça c'est clair ! N'hésite pas à nous prévenir quand tu as fini, qu'on te répartisse rapidement chou

_________________

Pride & Prejudice
Where there is desire there is gonna be a flame. Where there is a flame someone's bound to get burned. But just because it burns doesn't mean you're gonna die. You've gotta get up, and try.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sixième AnnéeCapitaine des Verts ● Batteur

Sixième Année
Capitaine des Verts ● Batteur



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 102
◗ CRÉDITS : me

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Jeu 27 Juin - 11:08

Ayé ! J'ai terminé normalement.

_________________

Quand la conscience s'éveille « Le seul moyen à la portée d'un individu désireux de vous aider est de s'attaquer à vos idées. Mais si vous êtes prêt à écouter et à vous remettre en question, il existe une chose que vous pouvez faire sans l'aide de personne : S'observer. .Anthony de Mello »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


◗ HIBOUX ENVOYÉS : 14

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Dim 30 Juin - 15:40

bienvenuuuue coeur ahh hunger games lovely plait toi ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)6ème annéepréfète verte

ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)
6ème année
préfète verte



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 273
◗ CRÉDITS : © Shiya

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Mar 2 Juil - 18:26

Bonsoir,
Nous avons lu ta fiche attentivement, et l'avons trouvé très bien, tu ne devrais donc pas tarder à être réparti dans une maison en attendant l'ouverture du forum, et donc les validations officielles. Avant qu'on te répartisse, on aimerait tout de même que tu étoffes un peu plus ton caractère, plus particulièrement au niveau des faiblesses/défauts de ton personnage. C'est vrai qu'il est un peu un énorme défaut géant (ahah), mais il nous manque ça pour te répartir de manière définitive. C'est tout !
Bon courage, préviens nous quand tu auras modifié chou

_________________

Pride & Prejudice
Where there is desire there is gonna be a flame. Where there is a flame someone's bound to get burned. But just because it burns doesn't mean you're gonna die. You've gotta get up, and try.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sixième AnnéeCapitaine des Verts ● Batteur

Sixième Année
Capitaine des Verts ● Batteur



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 102
◗ CRÉDITS : me

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Jeu 11 Juil - 7:33

Ça y est ! J'ai rajouté quelques défauts (à la fin du paragraphe), que je qualifierai plus de faiblesses ... mais bon, si on lit bien, le personnage possède pas mal de défaut en soi xD !
Egoiste - Lunatique - Violent - Impatient - Animé par la vengeance - Cynique - Arrogant - Sans coeur - Seul au monde
Y'en a pas mal je pense non ?

_________________

Quand la conscience s'éveille « Le seul moyen à la portée d'un individu désireux de vous aider est de s'attaquer à vos idées. Mais si vous êtes prêt à écouter et à vous remettre en question, il existe une chose que vous pouvez faire sans l'aide de personne : S'observer. .Anthony de Mello »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMIN PSYCHOTIQUE EN VOIE DE GUÉRISONCinquième AnnéePompom Bleu

ADMIN PSYCHOTIQUE EN VOIE DE GUÉRISON
Cinquième Année
Pompom Bleu



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 252
◗ CRÉDITS : (avatar) wild heart ; (gifs) tumblr & wild heart ; (code) love.disaster

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Jeu 11 Juil - 15:14

C'est désormais tout bon, te voilà donc chez les verts chou
La validation officielle se fera à l'ouverture du forum (très probablement demain, donc), mais tu es d'ores et déjà dans ton groupe. J'espère que tu te plairas parmi nous !

_________________

ZEPPELIN JUDE HEMINGWAY
but innocence is gone and what was right is wrong ; i'm bleeding out if the last thing that i do is bring it down i'll bleed out for you ; so i bare my skin and i count my sins and i close my eyes and i take it in i'm bleeding out i'm bleeding out for you ● bleeding out - imagine dragons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité




MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Jeu 11 Juil - 15:16

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Sixième AnnéeCapitaine des Verts ● Batteur

Sixième Année
Capitaine des Verts ● Batteur



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 102
◗ CRÉDITS : me

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Jeu 11 Juil - 15:17

/Fait un bisou sur la bouche à Clayton et Jude/

J'vous nems !

_________________

Quand la conscience s'éveille « Le seul moyen à la portée d'un individu désireux de vous aider est de s'attaquer à vos idées. Mais si vous êtes prêt à écouter et à vous remettre en question, il existe une chose que vous pouvez faire sans l'aide de personne : S'observer. .Anthony de Mello »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sixième AnnéePompom Jaune

Sixième Année
Pompom Jaune



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 110
◗ CRÉDITS : Minie.

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Jeu 11 Juil - 15:19

Bienvenuuuu Mister le méchant Serpentard héhé 

_________________

Everything is appearance, right ? However appearance is a curtain, behind which we can do whatever we want, but sometimes you have remove it. So, look into my eyes and see who I really am.. †
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sixième Année Poursuiveuse Rouge

Sixième Année
Poursuiveuse Rouge



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 251
◗ CRÉDITS : Bazzart.

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Jeu 11 Juil - 16:56

Bienvenue à toi Willy calin4 

_________________

I'm lost ∞


❝ When you smile, I smile.❞
© Freedom.thief
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)6ème annéepréfète verte

ADMIN A LA FACE DE GNOCCHI (QUI AIME LES BOULES)
6ème année
préfète verte



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 273
◗ CRÉDITS : © Shiya

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Jeu 11 Juil - 17:19

Bienvenue dans la meilleure maison William o/

_________________

Pride & Prejudice
Where there is desire there is gonna be a flame. Where there is a flame someone's bound to get burned. But just because it burns doesn't mean you're gonna die. You've gotta get up, and try.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sixième Année S

Sixième Année S



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 26
◗ CRÉDITS : Tumblr

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Jeu 11 Juil - 17:20

    Bienvenue Willinounet pompom 

_________________


Slytherin Girl


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sixième AnnéeCapitaine des Verts ● Batteur

Sixième Année
Capitaine des Verts ● Batteur



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 102
◗ CRÉDITS : me

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Jeu 11 Juil - 18:14

La maison des winers \o/

_________________

Quand la conscience s'éveille « Le seul moyen à la portée d'un individu désireux de vous aider est de s'attaquer à vos idées. Mais si vous êtes prêt à écouter et à vous remettre en question, il existe une chose que vous pouvez faire sans l'aide de personne : S'observer. .Anthony de Mello »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


MAÎTRE DU JEU

MAÎTRE DU JEU



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 92
◗ CRÉDITS : Moriarty

MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family Ven 12 Juil - 17:38




Félicitations !

Le staff est ravi de t'annoncer que tu es désormais validé, et que tu es réparti dans le groupe Slytherin. C'est un super groupe, hein ? Tu es content, ça se voit ! Nous espérons que tu te plairas parmi nous, et que tu réussiras à t'approprier ton personnage et à t'éclater en RP.
Si tu as des questions ou que tu n'as pas bien saisi quelque chose, n'hésite pas à nous le demander ici même ou bien par MP, nous nous ferons un plaisir de te répondre au plus vite. Tu peux aussi aller faire un tour sur la Chat Box, si ce n'est pas déjà fait, on te fera un accueil du tonnerre, tu peux compter la dessus !


N'oublie surtout pas ...

Maintenant que tu es validé, n'oublie pas de :
recenser ton avatar, ta baguette et ton patronus dans les listes se trouvant ici. Si tu ne le fais pas, quelqu'un risquerait de te les piquer, alors tu es prévenu !
créer tes fiches de liens et de rps dans les forums appropriés. Si tu n'as pas de codes pour tes fiches, ne t'inquiète pas, nous t'en proposerons quelques uns.
demander les éventuels postes ou clubs que tu souhaiterais (ex : quidditch, poste de préfet, cheerleader, etc).
et surtout, n'oublie pas de passer nous faire un petit coucou sur la Chat Box, car on ne mord pas et on sera ravi de t'accueillir sur Felix Felicis comme il se doit !


_________________

nope (for the moment)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: William Hodness ♦ Survivor of suicide family

Revenir en haut Aller en bas

William Hodness ♦ Survivor of suicide family

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis :: AVANT DE COMMENCER :: Cérémonie de Répartition :: Fiches validées-