Partagez|

Le contexte - à lire absolument !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar


MAÎTRE DU JEU

MAÎTRE DU JEU



◗ HIBOUX ENVOYÉS : 92
◗ CRÉDITS : Moriarty

MessageSujet: Le contexte - à lire absolument ! Ven 12 Juil - 12:37

LE CONTEXTE
What happens in our fabulous world ?"





Juin 1995, troisième et dernière épreuve du tournoi des trois sorciers. Quatre jeunes gens s'affrontent, et luttent pour la victoire. Ils risquent leur vie, mais poursuivent la gloire. Aucun d'entre eux ne veut penser à la mort, qui les attend au détour de chaque chemin de l'immense labyrinthe qu'ils parcourent. Aucun d'entre eux ne connait l'issue du combat, et pourtant ils se battent avec rage et espoir. Sur le papier, nous savons qui en sortira vainqueur. Harry Potter, le fantastique, l'élu. Celui qui, une fois de plus, réussit à échapper au terrifiant Lord Voldemort. Et si rien de tout cela ne s'était passé ? Et s'il avait échoué ? Chaque être a son destin. Si Harry Potter n'était finalement pas l'élu, pas celui qu'on le croyait être, que se serait-il passé ?

***
Fin Juin 1995, école de magie Hogwarts.

Debout, le regard tourné vers la fenêtre, Albus Dumbledore réfléchissait. Pour l'une des rares fois de sa vie, le sorcier était dans le doute. Ce n'était pas qu'il ne sache pas ce qu'il avait à faire. Non, ce n'était pas ça, car le directeur d'Hogwarts n'avait jamais été du genre à hésiter. Les évènements récents ne lui permettaient de toute manière pas d'envisager plusieurs issues. Le monde magique venait d'être plongé dans une période sombre, et il ne pensait pas se tromper en affirmant que désormais, lui seul était capable de se tourner vers l'avenir. Depuis la mort d'Harry Potter, celle de l'élu, personne ne savait réellement à qui se fier. L'ensemble des sorciers avaient découvert, avec le décès du jeune homme, que Lord Voldemort était bel et bien encore en vie, et qu'il n’avait jamais mis un terme à ses rêves de domination et de grandeur. Mais que pouvaient-ils y faire, désormais ? Harry Potter était mort. Ils n'avaient jamais voulu croire au retour du mage noir, et n'avaient jamais réalisé à quel point ce jeune homme représentait leur seul espoir. Et pourtant, ils se trouvaient face à un mur désormais. Car pour tout le monde, cela ne faisait aucun doute : c'était un sortilège de Lord Voldemort qui avait ôté la vie à Harry Potter. Depuis sa mort, les Mangemorts se déchainaient. En l'espace de seulement quelques jours, la Marque des Ténèbres avait flotté de nombreuses fois dans le ciel, éclairant de macabres scènes de meurtres. Seul dans son bureau, Dumbledore imaginait le Seigneur des Ténèbres jubiler. Il avait réussi à l'anéantir, ce Potter, le seul être qui aurait pu l'empêcher d'accéder au pouvoir. En l'espace d'un instant, le monde magique semblait avoir perdu la seule personne capable de le protéger de la magie noire de Lord Voldemort. La seule ? Dumbledore n’en était pas si sûr.

Le directeur était en possession d'éléments dont le commun des mortels, soit le monde magique tout entier ignorait l'existence. Nul ne se doutait que quelques jours après la mort d'Harry Potter, une nouvelle prophétie avait vu le jour. La première s'était déjà réalisée, Dumbledore en était conscient. « Aucun ne peut vivre tant que l'autre survit ». Désormais, l'un vivait, l'autre n’était plus de ce monde. Mais une fois encore, le professeur Trelawney avait parlé. Le vieil homme, pensif, se remémora leur rencontre de la veille. Alors que les membres de l'Ordre du Phénix pleuraient la mort d'Harry, lui, tentait déjà de trouver une nouvelle issue. Car cela ne pouvait pas se terminer ainsi. Voldemort ne pouvait pas remporter la victoire, et il refusait de voir le monde des sorciers sombrer peu à peu dans la violence et la haine qu'il répandait autour de lui. C'était tout naturellement que Dumbledore avait pensé au professeur de divination qui une vingtaine d'années plus tôt avait prédit l'avenir d’une manière troublante. Une fois encore, le directeur lui avait donné rendez-vous à la Tête de Sanglier, et une fois encore, Sybille Trelawney était entrée en transe. Ses paroles étaient pour l'instant fraiches dans son esprit, et il n'eut même pas besoin de se concentrer pour qu'elles lui reviennent en tête.


« Le  Seigneur des Ténèbres a vaincu un être de lumière … Mais il ignore qu'un autre enfant aura un jour le pouvoir de le vaincre … Cet enfant sera celui qui triomphera de jeunes sorciers au cours de combats d'une violence incomparable … Le Seigneur des Ténèbres le marquera comme son égal, mais il aura un pouvoir que le Seigneur des Ténèbres ignore … Et l'un devra mourir de la main de l'autre, car aucun ne peut vivre tant que l'autre survit … Le Seigneur des Ténèbres a vaincu un être de lumière … ».

Et la voyante avait répété cette prophétie plusieurs fois, les yeux exorbités, avant de sortir de sa transe de la même manière qu'une vingtaine d'années auparavant. Bien entendu, elle ne se souvenait de rien. Mais lui, Albus Dumbledore, se souvenait. Il se souvenait de la surprise qu'il avait ressentie en constatant que seules les trois premières phrases de cette prophétie la différenciaient de la première. « Cet enfant sera celui qui triomphera de jeunes sorciers au cours de combats d'une violence incomparable ». C'était cette phrase qui hantait l'esprit du directeur depuis qu'il l'avait entendue de la bouche de Sybille Trelawney. Que voulait-elle dire ? Le directeur pouvait l'interpréter de nombreuses façons, et elles étaient tellement différentes que pour l'une des premières fois de sa vie, le sorcier était dans le flou. Il ne remettait pas en doute la véracité de cette prophétie, car la première avait bel et bien fini par se réaliser. Il devait se rendre à l'évidence. L'élu serait le vainqueur de « combats d'une violence incomparable ». Rapidement, une image vint à l'esprit du directeur. Celle d'une arène, où les combats faisaient rage. Huit jeunes sorciers tirés au sort, un garçon et une fille de chaque maison, s'affrontaient. Ils se battaient jusqu'à épuisement, jusqu'à ce que sept d'entre eux soient contraints à abandonner, que ce soit suite à une blessure, ou même suite à leur propre mort. Ils luttaient tous pour leur survie, mais aussi pour la gloire. Chacun d'entre eux le savait. Ils étaient huit, mais à l'issue des combats, il n'en resterait qu'un.

Sortant brutalement de ses pensées, Dumbledore se détacha de la fenêtre, et se mit à faire les cent pas dans son bureau. Il n'aimait pas l'idée d'avoir à opposer ainsi ses élèves, et à mettre leur vie en danger. Il n'aimait pas devoir accentuer la rivalité entre les quatre maisons d'Hogwarts, et pousser ceux qui seraient les futurs tributs à se méfier de tous, à se battre pour leur maison mais aussi pour leur propre survie. Il le savait, sa décision entrainerait sans doute de nombreux conflits, des alliances, des plans et des trahisons. Mais il n'avait pas le choix. Les Hogwarts Games étaient bel et bien la seule manière pour lui de trouver l'élu. La prophétie ne stipulait pas quel âge avait cet enfant, et dans combien de temps il ferait son apparition. Peut-être n'était-il même pas né. Pour cette raison, le directeur devrait mettre en place dès l'année suivante ces jeux meurtriers, et il le ferait. Le monde des sorciers ne pouvait pas s'incliner devant Lord Voldemort. Tant qu'ils n'auraient pas trouvé l'élu, et que ce dernier n'aurait pas perdu la vie face au mage noir, l'espoir demeurerait présent. Et tant que l'espoir vivrait, jamais le monde des sorciers n'abandonnerait.


***

Comme il l'avait décidé, Albus Dumbledore créa dès la rentrée 1995 les Hogwarts Games, ce qui engendra dans le monde sorcier une immense vague de rébellion. Les parents ne voulaient pas voir leurs enfants se battre jusqu'à la mort, et beaucoup commencèrent à retirer leurs enfants de l'école de magie. Jusqu'à Janvier 1996, seul l'Ordre du Phénix avait pris connaissance de l'existence d'une nouvelle prophétie, et donc de la raison pour laquelle les Hogwarts Games avaient été créés. Au yeux du monde sorcier, Dumbledore passait pour un fou, doublé d'un sadique et d'un meurtrier. Ce fut donc en ce mois de Janvier 1996 que les choses changèrent.  Le secret conservant l'existence de la prophétie fut révélé, et pas à n'importe qui. Le Seigneur des Ténèbres prit rapidement conscience que sa victoire n'était pas totale, puisque encore une fois, un individu aurait le pouvoir de le vaincre. Ainsi, les Hogwarts Games devinrent à ses yeux tout aussi intéressants qu'à ceux de l'Ordre du Phénix. Chacun des camps avait conscience que l'élu serait l'être le plus important de l'histoire du monde magique, celui qui pourrait anéantir définitivement le mage noir. Cette fois-ci, Lord Voldemort ne voulait pas prendre le risque de se faire détruire. Chaque année, un seul adolescent sortait vainqueur des Hogwarts Games. Et chaque année, le bien et le mal se le disputaient, tentaient de le ramener à eux, parfois de le corrompre, et surtout de déterminer si oui ou non, il serait l'élu.

Nous sommes désormais en Septembre 2000. Au sein du monde magique, les conflits entre l'Ordre du Phénix et les Mangemorts sont de plus en plus violents, et le monde magique semble s'enfoncer de plus en plus vite dans un chaos terrifiant. Les tortures et les meurtres de moldus se font de plus en plus nombreux. Les familles qui retiraient leurs enfants d'Hogwarts ne tardaient pas à les y remettre, pour échapper au courroux du Seigneur des Ténèbres. Celles qui refusaient se faisaient massacrer, ne laissant aucune chance aux jeunes sorciers d'échapper à leur destin. L'année 2000 verra se dérouler la 6ème édition des Hogwarts Games. Cette édition sera-t-elle enfin la bonne, celle qui verra triompher l'être puissant capable d'éliminer le mage noir le plus puissant de tous les temps ? Seul l'avenir nous le dira.

_________________

nope (for the moment)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le contexte - à lire absolument !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Felix Felicis :: AVANT DE COMMENCER :: Règles du jeu :: Règlement & Contexte-